Au menu de la rencontre des ministres de l’UMA aujourd’hui
Le renforcement des interconnexions électriques entre les pays membres

Les ministres maghrébins en charge de l'Énergie vont se réunir, à Alger, pour aborder les questions liées à la coopération énergétique notamment le renforcement des échanges d'électricité pour faire émerger un véritable marché régional de l'électricité.

Les représentants des cinq pays de l'Union du Maghreb arabe (UMA- Algérie, Maroc, Tunisie, Libye et Mauritanie) vont étudier lors de la 8e session du Conseil ministériel maghrébin de l'énergie et des mines, qui se tiendra après 13 ans d'éclipse, les moyens de renforcer les liaisons intramaghrébines au niveau de la production et du transport de l'électricité. L'objectif d'un Maghreb interconnecté est de dépasser le stade actuel des secours mutuels instantanés pour créer un véritable marché maghrébin et développer des accords commerciaux à plus long terme vers l'Europe, selon les professionnels du secteur de l'électricité. Pour l'instant, l'interconnexion au Maghreb se limite à l'Algérie, au Maroc et à la Tunisie. La Libye devrait bientôt les rejoindre, selon M. Haddoud Abdennebi Haddoud, son représentant à la réunion des experts qui se tient actuellement à Alger pour établir l'ordre du jour de la rencontre de jeudi. L'établissement d'une interconnexion entre l'Algérie et la Libye sera enfin une réalité, le projet est en phase de l'étude de rentabilité économique, a indiqué le représentant du ministère de l'Énergie et des Mines, M. Mohamed Ras El-Kef.

L'interconnexion entre la Tunisie et la Libye devrait être achevée en 2010, année durant laquelle les lignes électriques entre l'Algérie et l'Espagne devraient également être installées, alors que la Tunisie et l'Italie seront interconnectées deux ans plus tard. La ligne reliant l'Algérie à l'Espagne via le Maroc va permettre à l'entreprise Sonelgaz d'exporter l'excèdent de sa production d'électricité vers ce pays. Le Maroc est en train de finaliser une ligne de 400 kw qui va faire la jonction avec une ligne de Sonelgaz à l'ouest du pays, ce qui va permettre de faire une ouverture jusqu'en Espagne, selon les responsables de Sonelgaz. Mais l'interconnexion avec la Mauritanie va prendre du temps en raison de son faible taux d'électrification, ne dépassant pas les 35% en milieu urbain. Ce retard va encore rallonger les délais de réalisation de l'interconnexion complète du Maghreb conformément à la Déclaration d'Athènes de 2003 qui prévoit la constitution d'un marché de l'électricité entre les pays de la région et l'Union européenne (UE) par la création d'une boucle électrique entre les deux rives de la Méditerranée. La mise en place de cette boucle, prévue pour 2010 reliant les pays de la rive sud de la Méditerranée (du Maroc à l'Égypte) et ceux de la rive nord (de l'Espagne à la Turquie) vise à garantir à un plus grand nombre de pays le soutien des réseaux voisins en cas de faillite de leur système électrique.

source : http://www.liberte-algerie.com/edit....pays%20membres