KIDNAPPINGS EN SÉRIE : Nos enfants sont menacés



Cliquer ici pour agrandir

Nos enfants sont de plus en plus ciblés par la menace de kidnapping. Il s’agit d’une réalité dramatique car derrière les rapts d’enfants qui ont tendance à prendre de l’ampleur et n’épargnent aucune région du pays, se cachent des pratiques encore plus criminelles que l’enlèvement lui-même, telles que le trafic d’organes et les sévices sexuels.

Dans deux wilayas algériennes aussi distanciées l’une de l’autre que Khenchela qui se trouve à l’est du pays et Tiaret, dans l’Oranie, le fléau du kidnapping d’enfants refait surface une fois de plus, une fois de trop. Si dans la première wilaya, les services de la Gendarmerie nationale alertés via le numéro vert 1055 sont parvenus à déjouer la tentative d’enlèvement d’une fillette de 4 ans jeudi à hauteur de la gare routière de la ville à Tiaret, ce sont trois enfants âgés entre 7 et 11 ans qui ont été kidnappés en l’espace de 24 heures, à rapporté hier le journal électronique TSA, citant des sources sécuritaires.

Dans les détails, la même source précise que deux de ces trois enlèvements ont été commis ce dimanche. Le premier concerne un enfant de 7 ans, N. N., résidant dans la partie nord du chef-lieu de wilaya. Il a été kidnappé en fin de journée non loin de son domicile. B. N., une fillette âgée de 9 ans, a été le second enfant enlevé dans la même journée. Ces deux cas de kidnapping s’ajoutent à la disparition d’une fillette, signalée au début de semaine. La malheureuse s’était rendue à Tiaret pour passer des vacances en compagnie de ses parents avant que son séjour ne se transforme en cauchemar aussi bien pour elle que pour sa famille.

Près d’une dizaine d’enfants ont été kidnappés durant cet été dont quatre n’ont pas été retrouvés. Le recours au kidnapping d’enfants semble bien ancré en Algérie. En 2007 déjà, près de 400 enfants ont été enlevés. La même année a connu le démantèlement d’un réseau de trafic d’organes qui entretenait des relations avec une clinique marocaine basée à Oujda et à laquelle les membres du réseau mis hors d’état de nuire expédiaient des enfants enlevés en Algérie. En 2010, un autre réseau d’enlèvement d’enfants a été lui aussi neutralisé en Kabylie par les services de la Gendarmerie nationale. Quelque 175 enfants ont été enlevés au courant de la même année, tandis que le seul mois de juin de l’année écoulée a vu plus d’une trentaine de bambins kidnappés.



Source