IL SEMBLE QUE VOUS UTILISEZ ADBLOC POUR BLOQUER LA PUBLICITÉ, AUCUNE PUB INTRUSIVE SUR FDZ ET PAS DE POPUP
FDZ EST GRATUIT DONC MERCI DE DÉSACTIVER VOTRE ADBLOCK ET DE BIEN VOULOIR PARTICIPER ET JOUER LE JEU


PAR SUITE D'ABUS LES SERVEURS CCCAM ET ABONNEMENT NE SONT PAS TOLÉRÉS SUR LE FORUM

Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 23
Share |

Discussion: L’Algérie : un pays désormais importateur de pétrole !

  1. #1
    Date d'inscription
    février 2011
    Localisation
    Tizi - Ouzou
    Messages
    7 806
    Remerciements
    342
    Remercié 893 fois dans 556 messages
    Pouvoir de réputation
    21

    Erreur L’Algérie : un pays désormais importateur de pétrole !


    L’Algérie : un pays désormais importateur de pétrole


    Cliquer ici pour agrandir

    La Sonatrach importera 42 millions de tonnes par an pour faire face à la demande interne en carburant. De pays exportateur de pétrole, l’Algérie deviendra un pays importateur de pétrole. L’absence de clarté dans le secteur de l’énergie

    Dans ses interviews, le ministre de l’Energie évite d’évoquer l’épuisement des réserves pétrolières algériennes, rien à retenir de ses propositions farfelues, pour éviter le pire, mais le pire est déjà là ?
    Depuis qu’il a compris que le renouvellement des réserves d’hydrocarbures accuse un retard considérable, le ministre multiplie les déclarations sur une stratégie, qui reste to^^^^ois contradictoire et très vague. Les dernières interventions médiatiques illustrent du flou dans la conduite de politique énergétique nationale à long terme. L’Algérie ne donne aucune impression de s’occuper de son avenir énergétique. L’absence d’un plan sérieux pour l’après-pétrole, par l’appel de sources alternatives qui remplaceront le pétrole et le gaz appelés à disparaître dans moins d’une décennie, du moins à nous manquer pour une certaine période nécessaire pour reconstituer nos réserves d’hydrocarbures c’est la caractéristique connue de l’actuelle politique menée par M. Youcef Yousfi. Celui-ci, qui a succédé à Chakib Khelil à la tête du département de l’Energie et des mines en 2010 avant d’être reconduit dans l’actuel gouvernement de M. Abdelmalek Sellal, n’arrive pas à donner une vision claire de l’Algérie concernant sa politique énergétique.
    Sa stratégie personnelle non partagée par les médias et les experts algériens du domaine est axée sur l’exploitation à fond des hydrocarbures conventionnels et la course au non conventionnel à grande échelle, satisfaire la demande interne par l’importation massive de pétrole, sans recours au nucléaire ni au développement des énergies renouvelables. Ainsi, faute de stratégie bien définie pour assurer l’avenir énergétique de l’Algérie et qui ne peut se faire que par la ressource renouvelable, en l’occurrence le soleil ainsi que l’accélération de la recherche et de l’exploration du sous-sol algérien recelant encore des quantités faramineuses d’hydrocarbures. Le gouvernement se dirige dangereusement vers le recours aux gaz non conventionnels, qui présentent de nombreux inconvénients : prix de revient excessivement, dépendance technologique envers l’extérieur, un impact non maîtrisé sur l’environnement, et le risque de plomber les cours des gaz conventionnels déjà en déprime, reconversion des infrastructures existantes, etc.

    Du gaz pour produire de l’électricité

    Pour faire face aux enquiquinantes opérations de délestage électrique, le ministre a annoncé la mise en marche d’un programme de production d’électricité par un supplément de 8.000 mégawatts, qui viennent s’ajouter aux 4.000 mégawatts, soit un total de 12 000 mégawatts, déjà programmés à l’horizon 2016, pour les seules périodes de forte demande (hiver et été). Le plan prévoit la construction de nouvelles centrales thermiques fonctionnant au gaz pour produire ces 12.000 mégawatts pour un coût estimé à près de 22,5 milliards de dollars. Ceci dit que notre électricité sera produite à 100% au gaz, alors qu’on devait chercher à la produire par le solaire en long terme, pour la production exclusive de l’électricité, et le dessalement d’eau de mer, tout en économisant notre pétrole et gaz. Pour faire tourner ces centrales, il faut au moins, selon les estimations, 22 milliards de m3 de gaz, soit presque la moitié de nos exportations (52 milliards de m3 en 2011), ce qui représente un manque à gagner de près d’une douzaine de milliards de dollars. L’Algérie consomme pour ses besoins internes 35 milliards de m3 (en 2011) et projette 50 milliards de m3 en 2017, donc nous produisons un cumul de 102 milliards de m3, 50% pour la consommation interne et 50% pour l’exportation. Les énergies renouvelables, bien qu’elles soient plus onéreuses à produire et à rentabiliser, constituent néanmoins l’avenir énergétique durable de l’Algérie, tant qu’il y aura du soleil. Cet investissement peut être consenti en le finançant par une partie des sommes faramineuses qui vont aux subventions de l’énergie. Le nucléaire allègera aussi considérable notre facture énergétique, si l’on prend l’exemple de la France qui soutire la totalité de son énergie électrique des mines d’uranium du Niger et en exporte même sur l’Union européenne.
    L’Algérie a consacré 10,59 milliards de dollars en 2010 à la subvention de la consommation de l’énergie, selon une étude de l’ONU. Cette somme augmente chaque année d’environ 7%. La seule véritable façon de rationaliser la consommation d’énergie serait de réduire les niveaux de subvention, Mais c’est un risque que notre gouvernement ne pourra prendre, en ces temps des grandes révoltes et au détriment de sa politique du maintient d’une politique sociale à grand flot d’argent .

    Des raffineries pour camoufler la défaillance du système politique

    Sonatrach vient d’engager deux programmes d’investissement pour couvrir les besoins nationaux en carburant. Ainsi, le premier programme d’investissement, déjà engagé pour la maintenance et l’extension des capacités de raffinage des raffineries de Skikda, d’Arzew et d’Alger de 4 millions de tonnes supplémentaires. Le même programme permettra également aux raffineries du groupe de produire des carburants – essences gas-oil, aux normes européennes et de disposer d’une chaîne de production des aromatiques (benzène et paraxylène) plus développée, permettant ainsi d’initier des projets pétrochimiques en aval du raffinage, etc. Par ailleurs, les travaux de réhabilitation de la petite raffinerie d’Arzew, qui alimente tout l’ouest et le sud-ouest du pays, et dans l’informel le nord-ouest du Maroc, ont été achevés, et les installations sont en activité. La capacité de production de la raffinerie est ainsi passée de 2,5 millions de tonnes par an à 3,75 millions de tonnes par an, soit plus de 50%.
    Pour autant, une des deux unités intégrées de la raffinerie de Skikda est actuellement à l’arrêt pour rénovation. L’arrêt technique a été même autorisé par le Pdg du groupe Sonatrach, Abdelhamid Zerguine. Les travaux sont confiés au Coréen Samsung. Alors, que cette rénovation aurait pu peut-être être attribuée à la filiale de Sonatrach GTP ex-Altra, détenant un savoir-faire algérien dans les grands travaux pétroliers. GTP est spécialisée dans la construction des unités pétrochimiques, avec un riche palmarès à son effectif ; la réalisation d’un module de traitement de gaz de 60 millions de m3/j à Hassi-R’mel, pour le compte d’une grande compagnie japonaise JGC et la rénovation totale de la raffinerie de Nouakchott (Mauritanie), avec du matériel récupéré, paraît-il du reste, de la raffinerie de Béjaïa détournée ?
    Pour subvenir aux besoins internes en carburant, la Sonatrach doit importer 42 millions de tonnes/an de pétrole brut aux prix coté à la bourse, une fois raffiné, il sera vendu sur le marché national, au prix aussi coté à la bourse par les compagnies internationales de raffinage. Les institutions de la finance et les associations mondiales des raffineurs, avec qui Sonatrach est liée par des conventions nous obligeront à aligner nos prix de carburant à la pompe aux leurs. Par une reconversion du dinar en euro, les prix moyens des carburants (2011) seront de 82 DA pour les lourds et 220 DA pour les légers et super-légers (sans subvention). A ce prix là, aucun mobiliste ne se permettra le luxe de rouler en voiture !
    Il se pourrait que monsieur le ministre a d’autres idées en tête. Par le fait de construire des raffineries en Algérie alimentées par du pétrole importé, n’essaye-t-il pas peut-être de récupérer la souveraineté nationale perdue à jamais par la fin du pétrole ? Le pétrole de notre temps est une arme de dissuasion plus efficace que l’arme nucléaire et l’Etat qui ne possède pas de pétrole ne pourra pas se défendre.

    Que s’est-il passé pour la raffinerie de Béjaïa ?

    Dans les années 1970, une raffinerie de pétrole, sœur jumelle de celle d’Arzew d’une capacité de 2,5 millions tonnes/ an, prévue par le plan Valhyd pour être construite aux environs de Béjaïa, à proximité de l’oléoduc qui relie Haoud-El-Hamra au terminal-arrivé de Béjaia. Les études de faisabilité ont été réalisées, le choix du constructeur fixé, les études techniques achevées, une équipe d’ingénieurs et de techniciens algériens fut envoyéechez le constructeur anglais pour suivre une formation sur le raffinage, les terrassements du site réalisés, 90 % des équipements achetés, payés cash et transportés jusqu’en Algérie. Le projet était arrivé à sa dernière ligne finale. C’est à dire, il a atteint ses phases : de montage, démarrage et exploitation. Mais brusquement, ce projet a été purement et simplement annulé, pour des raisons semble-t-il d’un malentendu politique.
    Un crime économique ? Du matériel flambant neuf d’une valeur de 2,5 milliards de dollars jeté par Sonatrach dans un “dépotoir public” à Arzew et un lourd préjudice moral infligé par Sonatrach au mépris de la population bougiote. Bougie a perdu un investissement en or. Le litige qui s’en est suivi avec la partie contractante étrangère a été réglé contre paiement de la totalité et l’ensemble des prestations d’engineering, procurement des équipements, emballage, stockage et transport ainsi que de lourdes pénalités de résiliation contractuelles qui vont avec le contrat. Il se pourrait encore que cette raffinerie ait été revendue avec ses croquis de montage ou installéequelque part dans un autre pays. Personne n’aura l’audace de fouiner sur cette affaire, vieille de 42 ans, les archives algériennes auraient une durée de vie de 10 ans et Monsieur le juge est indépendant ?


    Source

  2. #2
    Date d'inscription
    novembre 2008
    Messages
    468
    Remerciements
    51
    Remercié 49 fois dans 32 messages
    Pouvoir de réputation
    10

    Par défaut Re : L’Algérie : un pays désormais importateur de pétrole !

    C'est fou le niveau de médiocrité et d'insouciance qu'on atteint, on peut même plus exploiter efficacement nos réserves , on peut dire au revoir à nos petrodollars dés maintenant, l’Algérie est devenu un pays handicapé...

  3. #3
    Date d'inscription
    juillet 2009
    Localisation
    Alger
    Messages
    2 322
    Remerciements
    42
    Remercié 92 fois dans 61 messages
    Pouvoir de réputation
    17

    Par défaut Re : L’Algérie : un pays désormais importateur de pétrole !

    taaaaaaaaaaaararara mazal wa9fine ...

  4. #4
    Date d'inscription
    janvier 2008
    Localisation
    Ile-de-France
    Messages
    8 070
    Remerciements
    275
    Remercié 417 fois dans 209 messages
    Pouvoir de réputation
    10

    Par défaut Re : L’Algérie : un pays désormais importateur de pétrole !

    Les HS ont été supprimés, les fouteurs de trouble ont été avertis, des sanctions vont tomber si récidive y aura.

    Merci de votre compréhension.

    Core i7 6700K@
    4Ghz - Noctua NH-U9S
    - Asus Z170-PRO GAMING - DDR4 G.Skill Ripjaws 4 x 8 Go @2800Mhz - KFA2 GTX 980 Ti OC Black Edition 6Go - Toshiba P300 1 To & Sandisk SSD 240 Go - Corsair Vengeance C70 - LEPA MaxBron 650W - LG GH22NS90 - Logitech G710+ & Corsair Gaming M65 - Creative Chat HD 720p - Liyama Prolite GB2488HSU
    متل الرجل الذي يبيع السمك في البحر من امامكم و العدو من وراء كل رجل عظيم امرأة
    -------


    Cliquer ici pour agrandir


  5. #5
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    1 620
    Remerciements
    76
    Remercié 9 fois dans 8 messages
    Pouvoir de réputation
    13

    Par défaut Re : L’Algérie : un pays désormais importateur de pétrole !

    je reposte , que le titre est ridicule , on est importateur d'essence et de gasoil depuis un bail , certes c une honte mais on est pas des importateurs de pétrole ! on a encore une bonne 20aines d'années encore avant de tout vider , et un siécle de gaz
    Dernière modification par lucky2004 ; 29/09/2012 à 15h23.

  6. #6
    Date d'inscription
    février 2009
    Localisation
    Spaceship
    Messages
    1 601
    Remerciements
    38
    Remercié 27 fois dans 12 messages
    Pouvoir de réputation
    14

    Par défaut Re : L’Algérie : un pays désormais importateur de pétrole !

    Le rédacteur de l'article devrait revoir ses fiches car on est exportateur de pétrole brut mais il n y'a pas suffisamment d'infrastructures pour le raffinage ni les competences necessaires et donc il est racheté sous forme gasoil et essence ..... Et ça date pas d'hier !

    C'est un manque de professionnalisme de pondre un article comme celui là; que ça soit pour faire de la désinformation intentionnelle ou pas !

  7. #7
    Date d'inscription
    septembre 2012
    Messages
    25
    Remerciements
    0
    Remercié 0 fois dans 0 messages
    Pouvoir de réputation
    0

    Par défaut Re : L’Algérie : un pays désormais importateur de pétrole !

    Ouais c'est vrai qu'on importe déjà du pétrole(des produits dérivés) comme l'essence et le gas-oil. Peut être que la quantité va augmenter.

  8. #8
    Date d'inscription
    mars 2009
    Messages
    433
    Remerciements
    18
    Remercié 15 fois dans 12 messages
    Pouvoir de réputation
    9

    Par défaut Re : L’Algérie : un pays désormais importateur de pétrole !

    Cliquer ici pour agrandir Envoyé par Jazz3210 Cliquer ici pour agrandir
    Le rédacteur de l'article devrait revoir ses fiches car on est exportateur de pétrole brut mais il n y'a pas suffisamment d'infrastructures pour le raffinage ni les competences necessaires et donc il est racheté sous forme gasoil et essence ..... Et ça date pas d'hier !

    C'est un manque de professionnalisme de pondre un article comme celui là; que ça soit pour faire de la désinformation intentionnelle ou pas !
    En connaissance de cause, ce passage est faux.

  9. #9
    Date d'inscription
    février 2011
    Localisation
    Tizi - Ouzou
    Messages
    7 806
    Remerciements
    342
    Remercié 893 fois dans 556 messages
    Pouvoir de réputation
    21

    Par défaut Re : L’Algérie : un pays désormais importateur de pétrole !

    regardez cette phrase

    Pour subvenir aux besoins internes en carburant, la Sonatrach doit importer 42 millions de tonnes/an de pétrole brut aux prix coté à la bourse, une fois raffiné, il sera vendu sur le marché national, au prix aussi coté à la bourse par les compagnies internationales de raffinage

    y a aussi ça !

    Il se pourrait que monsieur le ministre a d’autres idées en tête. Par le fait de construire des raffineries en Algérie alimentées par du pétrole importé, n’essaye-t-il pas peut-être de récupérer la souveraineté nationale perdue à jamais par la fin du pétrole ?
    tout l'article parle d'importer du pétrole , oui on sait tous que l'algérie importe du Carburant mais là c'est pas le cas on parle d'importation de pétrole et c'est justement la raison de l'article , qui ferait un Article sur quelque chose qu'on connait déjà ?!



  10. #10
    Date d'inscription
    janvier 2008
    Localisation
    Ile-de-France
    Messages
    8 070
    Remerciements
    275
    Remercié 417 fois dans 209 messages
    Pouvoir de réputation
    10

    Par défaut Re : L’Algérie : un pays désormais importateur de pétrole !

    Cliquer ici pour agrandir Envoyé par lucky2004 Cliquer ici pour agrandir
    je reposte , que le titre est ridicule , on est importateur d'essence et de gasoil depuis un bail , certes c une honte mais on est pas des importateurs de pétrole ! on a encore une bonne 20aines d'années encore avant de tout vider , et un siécle de gaz
    Je suis toit à fait d'accord avec toi, mais le membre n'a fait que relayer l'article Cliquer ici pour agrandir

    Core i7 6700K@
    4Ghz - Noctua NH-U9S
    - Asus Z170-PRO GAMING - DDR4 G.Skill Ripjaws 4 x 8 Go @2800Mhz - KFA2 GTX 980 Ti OC Black Edition 6Go - Toshiba P300 1 To & Sandisk SSD 240 Go - Corsair Vengeance C70 - LEPA MaxBron 650W - LG GH22NS90 - Logitech G710+ & Corsair Gaming M65 - Creative Chat HD 720p - Liyama Prolite GB2488HSU
    متل الرجل الذي يبيع السمك في البحر من امامكم و العدو من وراء كل رجل عظيم امرأة
    -------


    Cliquer ici pour agrandir


Page 1 sur 3 123 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Réponses: 14
    Dernier message: 03/07/2012, 16h44
  2. Réponses: 18
    Dernier message: 11/04/2012, 15h21
  3. Réponses: 6
    Dernier message: 19/07/2011, 13h55
  4. Réponses: 36
    Dernier message: 28/09/2009, 19h06
  5. Mobilis est désormais le 1er opérateur postpayé en Algérie
    Par salimdz dans le forum Opérateurs : Mobilis / Djezzy / Nedjma
    Réponses: 0
    Dernier message: 22/01/2009, 10h53

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
[Auto utilitaire DZ] [Webimag] [Algérie Info] [Guide Algérie] [Mosquée ALBADR MEAUX] [Photographe MARIAGE]

is PageRank Checking Icon