Pas de connexion internet et vulnérabilité du réseau téléphonique à Taksebt


Cliquer ici pour agrandir



La vulnérabilité du réseau téléphonique et de l'internet pour le seul village qui en bénéfice dans la commune d'Iflissen, Taksebt en l'occurrence, provoque l'ire des villageois. Depuis plus de 6 mois, le téléphone fixe ne sonne plus. Idem pour la connexion internet qui n'est pas disponible depuis 15 jours.

«NOUS avons interpellé les services d'Actel de l'agence de Tigzirt à maintes reprises à ce sujet. A chaque fois, on évoque des problèmes de panne et parfois de vols de câbles. Le téléphone ne sonne plus depuis le mois de juin dernier, alors qu'on continue à payer les frais d'abonnement. Mais le plus inquiétant c'est la connexion internet qui n'est pas disponible depuis deux semaines», nous dira un habitant. Les villageois de Taksebt ne savent plus à quelle porte frapper pour se faire entendre. «L'internet est utilisée par tous les villageois, surtout les étudiants.

Notre village est loin de la ville et pour aller se connecter dans un cybercafé, cela revient trop cher avec des frais supplémentaires», précisa notre interlocuteur. Cette situation indispose au plus haut point les habitants de ce village, au moment où Algérie Télécom parle de redéploiement et de pose d'équipements de pointe, comme le réseau MSAN qui n'arrive pas à démarrer. Notons que les carences dont soufrent les habitants de Taksebt, l'un des plus grands villages de la commune d'Iflissen, dans la daïra de Tigzirt, ne se limitent pas au téléphone et à l'internet. L'eau potable coule rarement dans les robinets. Même durant la saison hivernale, la crise de l'eau persiste des mois durant. To^^^^ois, le comité de village tente, tant bien que mal, de se substituer à l'Etat. Les membres du comité ont élaboré un règlement intérieur respecté à la lettre.

Taksebt, un village historique qui recèle un site archéologique, a été classé par l'APW en 2008 troisième ville la plus propre sur les 1500 villages que compte la wilaya. Ce classement a été obtenu bien que le village, avec une vue imprenable sur la mer, ne soit pas doté d'un réseau d'assainissement, ce qui contraint les habitants à recourir aux fosses sceptiques, d'où le danger pour la santé publique. La difficulté d'accès à l'internet ou encore les pannes téléphoniques et la vulnérabilité du réseau, voire même son inexistence n'est pas propre à cette région d’Iflissen et du village de Taksebt. L'internet demeure un rêve pour de nombreuses régions de la wilaya.

La région nord souffre particulièrement de l'inexistence d'un réseau téléphonique à même de permettre aux habitants d'accéder à ce moyen de communication. Au sud de la wilaya aussi, des milliers d'habitants attendent l'accès à internet. L'arrivée du téléphone fixe qui donne une facilité d'accès aux nouvelles technologies de communication, demeure un rêve tendrement caressé pour la plus grande partie des villages et habitants de la localité de Maâtkas. Plusieurs villages dont ceux de Aït Zaim, connu pour sa poterie, Aït Ahmed, ou encore Cherfa, pour ne citer que ceux-là, ont adressé plusieurs requêtes à Algérie Télécom et aux autorités locales pour l'obtention du RSS qui leur permettra d'être raccordés au réseau de la téléphonie, donc aussi à l'internet, mais en vain. La quasi-totalité des villages de la daïra de Maâtkas, hormis les chefs-lieux des communes, n'ont pas accès à cette technologie. Beaucoup reste à faire dans ce domaine.

Source : Le Temps d'algérie | Edition du 29.11.2012.