Quand le président Bo^^^^^ika délègue la parole de l'Algérie

Par hayet zitouni le 07/07/2008 à 10:24

Quelle curieuse manière de rendre publique la participation de l'Algérie au sommet de lancement de l'Union pour la Méditerranée (UPM) du 13 juillet. Ainsi Abdelaziz Bo^^^^^ika a-t-il demandé à Nicolas Sarkozy« de rendre publique sa réponse ». C'est le président français qui aura eu le plaisir et l'avantage d'annoncer la nouvelle à l'issue de leur entretien.

Assurément le président français peut avoir le sourire. A l'exception de Mouamar Kadhafi, tous les chefs d'Etat et de gouvernement seront présents à Paris. Sans présager de l'avenir de l'Union pour la Méditerranée, ni de sa substance, cela fera déjà une belle photo. On imagine Bachar El Assad et Ehoud Olmert entourant le président français et Abdelaziz Bo^^^^^ika non loin, peut être séparé de Mohamed VI par Mahmoud Abbas…Le protocole aura bien du travail pour placer les uns et les autres.

Au delà du symbole de cette photo réunissant quasiment tout le monde, pour Nicolas Sarkozy la présence du président est « extrêmement importante ». Son « expérience » et son « autorité » étaient « indispensable au succès de ce sommet », s'est-il « félicité ». Nicolas Sarkozy peut bien se féliciter mais ou est la parole de l'Algérie dans tout cela ? Abelaziz Bo^^^^^ika délègue sa communication à Nicolas Sarkozy et on ne sait rien de la position algérienne. Un peu comme si les différends entre les deux pays soulevés pour la venue de Bo^^^^^ika à Paris n'avaient jamais existé. Comme si les entourages du sérail avaient chacun voulu peser sur la décision présidentielle et que cela n'avait finalement jamais existé pour le président.

A la question de savoir quel avait pu être la teneur de leurs échanges durant tous ces mois derniers, le président a tout de même reconnu qu'il y avait eu « des pourparlers », manière d'admettre que tout ne s'était pas déroulé sans tensions. Mais Abdelaziz Bo^^^^^ila pourra-t-il nous dire ce qu'il a finalement obtenu lors de ces « pourparlers » et sur quelles bases l'Algérie a-t-elle décidé de participer ? Mais c'est peut être trop demander à un président qui préfère déléguer sa parole.

source : http://www.toutsurlalgerie.com/alger...lika-4116.html