Le français Suez peine à assurer une distribution correcte de l'eau à Alger

Par samir allam le 07/07/2008 à 10:29

Avec ou sans le français Suez, Alger reste confrontée aux problèmes de disponibilité d'eau potable dans les robinets en été. Depuis quelques jours, une pénurie touche gravement les quartiers surpeuplés de l'est de la capitale. A Bordj El Bahri, les robinets sont presque à sec depuis au moins quatre jours. L'eau est sévèrement rationnée : elle est disponible une demi journée tous les quatre jours, selon la Société des eaux d'Alger (SEEAL), gérée par le groupe français Suez.

Plus inquiétant, les habitants sont livrés à eux mêmes. Le groupe français Suez n'a ni informé la population sur les coupures d'eau, ni expliqué les raisons de ces coupures. « Nous avons un problème de distribution d'eau potable à Alger est. », se contente de répondre le Centre d'appel de Suez. Aucun dispositif n'a été mis en place pour distribuer de l'eau dans les quartiers touchés. Seuls quelques camions-citernes appartenant à des particuliers font épisodiquement de brèves apparitions pour proposer une eau dont la qualité n'est pas garantie, et à des prix souvent élevés.


Le groupe français Suez gère les eaux de la capitale depuis 2005. Une prestation facturée pour près de 200 millions de dollars par an à l'Etat algérien. Mais après des débuts encourageants, il semble désormais dépassé par la situation. Contrairement à ce qui se passe dans des pays développés comme la France, Suez n'arrive pas à tenir sa promesse d'une disponibilité de l'eau 24h sur 24 dans les robinets algérois.

Pourtant, la capitale est bien approvisionnée en ressources hydriques. Les barrages avoisinants sont pleins et la station de dessalement d'eau de mer d'El Hamma produit quotidiennement plus de 180.000 m3 par jour. Les Algérois s'interrogent sérieusement sur l'apport de Suez dans l'amélioration de la distribution de l'eau potable. D'autant que le contrat de gestion confiée à Suez expire en 2010. Le groupe français réussira t-il à améliorer la gestion de l'eau dans la capitale en moins de deux ans ?

source : http://www.toutsurlalgerie.com/alger...-eau-4118.html