Virgin Megastore : dépôt de bilan et 1000 emplois en jeu


Cliquer ici pour agrandir

La chaîne de magasins de produits culturels et multimédia va se déclarer en situation de cessation de paiement. 26 magasins sont menacés de fermeture.

L'essor du commerce en ligne et des biens culturels dématérialisés fait une nouvelle victime chez les distributeurs classiques. Après la liquidation de Surcouf (379 emplois), c'est au tour de la chaîne Virgin Megastore d'annoncer un prochain dépôt de bilan.
Malgré ses tentatives de diversification dans la musique en ligne, le groupe en difficulté financière depuis plusieurs années a convoqué lundi 7 janvier un comité d'entreprise extraordinaire "dont l'objet va porter sur le projet de déclaration de cessation de paiement de l'entreprise", a annoncé une porte-parole de l'entreprise à l'AFP.
Virgin Megastore compte 1000 salariés et opère 26 magasins en France (dont l'emblématique store des Champs-Elysées), tous menacés d'une fermeture pure et simple.
Les syndicats appellent évidemment à la mobilisation et dénoncent la stratégie de l'actionnaire majoritaire (le français Butler Capital Partners) qui "n'a pas fait les virages qu'il fallait à un moment donné en terme de stratégie économique".

Au tour de La Fnac ?

La procédure de cessation de paiement engagée peut juridiquement déboucher sur un redressement ou sur une liquidation qui entraînera la disparition de l'entreprise à moins qu'un repreneur se manifeste. Ce qui est loin d'être gagné.

Rappelons que le distributeur a déjà réduit la voilure ces dernières années, fermant des magasins et supprimant 200 emplois. Une nouvelle direction avait pour mission de redresser les comptes du groupe. Une de ses premières décisions a été de résilier le bail du magasin des Champs-Elysées associé à un loyer pharaonique. Mesure qui visiblement n'a pas suffit.

Rappelons que l'enseigne Virgin Magastore n'a rien à voir avec l'opérateur mobile Virgin Mobile qui n'est donc pas concerné par ce dépôt de bilan.

Désormais, les yeux se tournent vers La Fnac (11 000 salariés) qui connaît également des difficultés. Elle a annoncé début 2012 un plan d'économies et 500 suppressions de postes dans le monde dont 310 en France.

Source