Des cités AADL sans connexion internet !


Cliquer ici pour agrandir

Les habitants de plusieurs cités AADL lancent un cri de détresse. Ils habitent dans des tours où il y a tout sauf une connexion internet. Des milliers de familles qui habitent dans ces nouveaux logements ont réclamé depuis plusieurs mois un abonnement internet. Mais aujourd’hui encore, les services d’Algérie Télécom n’ont pas répondu favorablement à leurs demandes.

Ainsi, à la cité AADL de Baba Hassen, cela fait deux ans que les habitants attendent avec impatience une connexion internet. Une attente qui demeure toujours puisque le problème n’a pas été réglé.
« Deux ans après l’installation des câbles de connexion internet et téléphoniques, les résidants sont toujours privés de ce formidable outil d’information, d’études et de travail », se sont écriés les habitants de cette cité qui, pour quelques heures de connexion, sont obligés de se rendre dans des cybercafés distants de plusieurs kilomètres.

Une situation infernale pour des milliers d’habitants qui ne supportent plus de subir ce sort injuste. « Aujourd’hui, Internet est un outil incontournable. On doit travailler avec, on doit étudier avec. On ne peut se permettre de vivre sans Internet. Alors qu’à l’étranger, Internet est un droit citoyen comme l’électricité, dans notre pays on prive des milliers d’habitants de cette technologie vitale », confient des habitants sur un ton colérique.

La colère, c’est ce même sentiment qui anime les habitants de la cité AADL de Bouzaréah. Là aussi, Internet est désespérément recherché.
« Quand il n'y a pas d'ascenseur pour sortir de chez soi, la moindre des choses c'est d'avoir Internet pour pouvoir s’évader un peu », regrette une habitante qui avoue vraiment être malheureuse à cause de ce triste problème.

Selon des sources locales, le raccordement de la cité des 646-Logements de Bouzaréah au réseau téléphonique, entamé en janvier 2012, n’a encore touché que la moitié de la cité. Mais selon les autorités locales, il a été procédé au fractionnement du projet de raccordement pour les besoins de l’intégration de la cité des 100-Logements sociaux adjacente, et une autre cité faisant face aux constructions AADL.

Pour leur part, les habitants de la moitié de la cité AADL ne sont pas convaincus par cette explication et accusent Algérie Télécom de faire dans le bricolage. En attendant, les habitants de la cité n’ont qu’à prendre leur mal en patience et se ruer vers le seul cybercafé du coin…

Source