Lancement de la 3G: le PDG de Djezzy réclame une équité entre les opérateurs

Cliquer ici pour agrandir

Vincenzo Nesci, PDG de Djezzy, a convié les représentants de la presse algérienne dans son Italie natale pour une visite de la société Wind Telecom, filiale de Vimpelcom. Après avoir relaté certains chiffres, Vincenzo Nesci a abordé le lancement de la 3G réclamant un traitement équitable entre les trois opérateurs téléphoniques algériens...

" La 3G arrive bel et bien en Algérie. L’échéance du lancement de la 3G sera respectée. On avait prévu cela pour le premier trimestre 2013. Et nous serons au rendez-vous ", déclarait Moussa Benhamadi le mois dernier, lors de la signature de la convention-cadre par les ministères de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement, et de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication. Oui mais la fin du troisième trimestre est proche et rien. Pas même la moindre déclaration du Ministre à ce sujet.

Il multiplie les visites de travail actuellement dans le pays et hormis le déploiement de la fibre optique dans les zones rurales du pays, rien sur la 3G.

Vincenzo Nesci, PDG de Djezzy, a convié récemment la presse algérienne en Italie. Il y a abordé plusieurs points dont celui de la 3G justement. Pour ce dirigeant, le gouvernement se doit d'établir une égalité entre les trois opérateurs de téléphonie mobile présents sur le marché algérien afin qu'il n'y ait aucun favoritisme. « Pour assurer une concurrence équitable, il faudrait que les trois opérateurs puissent lancer leurs offres en même temps », a-t-il expliqué.

S'il s'inquiète autant, c'est que, depuis 2009, Djezzy est interdit de commerce extérieur par la Banque d'Algérie. L'opérateur ne peut donc importer les équipements nécessaires au déploiement d'un réseau 3G. M. Nesci insiste donc sur la levée de cette interdiction avant que le gouvernement ne lance son appel d'offres pour la technologie de troisième génération. « Nous avons besoin d’un certain nombre de mois pour installer un réseau 3G capable d’offrir une qualité de service de niveau mondial à la hauteur des attentes de nos 18 millions de clients », a-t-il ajouté.

En attendant cette levée d'interdiction, Djezzy commence déjà à former ses employés. Et pour cela, un important groupe de jeunes cadres algériens est actuellement formé dans les centres d’apprentissage de Wind dans les domaines techniques et commerciaux liés à la 3G.

A savoir que Wind Telecom enregistre près de 5.4 milliards d'euros de chiffres d'affaires et compte 26.1 millions d'abonnés à la téléphonie mobile et 6 millions d'abonnés à la téléphonie fixe et à Internet.


Source