Pétrole - l'Agence Internationale de l'Energie relève sa prévision de demande mondiale

Par afp le 10/07/2008 à 12:18

L'Agence Internationale de l'Énergie a relevé jeudi, pour la première fois depuis plusieurs mois, sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2008 et anticipe une demande 2009 en progression de 1,1% à 87,7 millions de barils par jour (mbj), tirée par les pays émergents.Une hausse simultanée de la production en 2009 devrait to^^^^ois se traduire par un marché "moins tendu" l'an prochain, souligne l'Agence internationale de l'énergie dans son rapport de juin publié jeudi L'agence, qui avait abaissé ses prévisions de demande pour 2008 cinq mois d'affilée, table désormais sur une demande de 86,9 mbj en 2008, soit une révision en hausse de 80.000 barils par jour (b/j).

La demande planétaire est donc attendue en hausse de 890.000 b/j cette année, et en hausse de 1,1% (+860.000 b/j) en 2009.

La contraction de la demande dans les pays industrialisés de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) est compensée par la croissance robuste des pays en voie de développement, explique l'AIE, qui défend les intérêts énergétiques des pays industrialisés.
De son côté, la production mondiale a augmenté en juin de 285.000 b/j à 86,5 mbj, grâce à une hausse de l'offre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), tandis que celle des pays non Opep a perdu 65.000 b/j.

L'Opep a pompé 32,4 mbj en juin soit 350.000 b/j de plus que le mois précédent grâce surtout à l'Arabie saoudite (9,45 mbj) et l'Iran (3,8 mbj).
Sa capacité de production excédentaire, réserve de production rapidement mobilisable, reste comme le mois précédent inférieure à 2 mbj (1,7 mbj), mais devrait augmenter en 2009 grâce au lancement de nouveaux projets.
L'AIE s'inquiète cependant de l'état des stocks dans les pays de l'OCDE, qui n'ont augmenté que de 23,9 mb en mai, atteignant la moitié seulement de leurs niveaux habituels à cette période de l'année, pour faire face au pic estival de la demande.

Pour 2009, l'AIE prévoit une année "moins tendue" qu'en 2008 sur les marchés de l'or noir.

"La production de pétrole supplémentaire des pays non Opep et la production supplémentaire de GNL de pays de l'Opep devraient suffire à répondre à la demande l'an prochain", explique David Fyfe, analyste de l'AIE.

Pour 2009, l'AIE prévoit que la production hors Opep progressera de 640.000 b/j à 50,6 mbj, et que la production de gaz naturel liquéfié (GNL) de certains pays de l'Opep augmentera de 810.000 b/j.

L'agence estime en outre que l'Opep devrait produire en 2009 31,2 mbj pour équilibrer le marché, contre 32,5 mbj en 2008.

Fin juin, l'AIE prédisait cependant des tensions accrues sur le marché pétrolier à partir de 2010, quand la hausse de la production flanchera au moment prévisible de la reprise économique mondiale.

Les cours du pétrole brut étaient orientés à la hausse jeudi en Asie à près de 137 dollars le baril, en raison d'un regain de tensions avec l'Iran.

Les prix élevés du pétrole continueront de peser, en 2009, sur la demande des pays industrialisés, qui va diminuer de 1,2% (-600.000 b/j) à 48 mbj par rapport à 2008, particulièrement en Amérique du Nord. En 2008, la demande de ces pays va baisser de 50.000 b/j, selon l'AIE.

A l'inverse, la demande des pays émergents devrait augmenter de 3,8% (+1,4 mbj) en 2009 à 39,7 mbj, contre 38,3 mbj en 2008, surtout en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique latine.

L'AIE a revu en hausse sa prévision de demande de ces pays pour 2008 (+130.000 b/j), tirée notamment par une demande plus forte que prévue de carburants et de fioul domestique en Arabie Saoudite et en Iran.

source : http://www.toutsurlalgerie.com/alger...rgie-4161.html