Washington s'inquiète de l'augmentation du nombre de Maghrébins aux côtés d'Al Qaïda au Pakistan

Par hayet zitouni (avec AFP) le 10/07/2008 à 12:27

Les services de renseignement américains ont constaté une augmentation du nombre de combattants étrangers dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan où ils rejoignent des groupes liés à Al-Qaïda présents dans la région, rapporte jeudi le quotidien américain The New York Times.

Des dizaines, voire plus, d'Ouzbèks, de Nord-africains ou de combattants venant de pays arabes et du Golfe sont entrés au Pakistan au cours des derniers mois, renforçant les groupes locaux qui appuient l'insurrection des talibans chez le voisin afghan, indique le journal qui cite des sources au sein du renseignement et de l'armée américaine.

Dans le même temps, il y a eu récemment une baisse du nombre de combattants étrangers entrant en Irak, selon un porte-parole de l'armée américaine à Bagdad cité par le quotidien.

« Ce flux pourrait refléter un changement qui fait du Pakistan et non de l'Irak la destination préférée des extrémistes sunnites du Moyen-Orient, d'Afrique du Nord et d'Asie centrale qui veulent prendre les armes contre l'Occident », écrit le Times, citant des responsables américains.

Pour le général David McKiernan, le nouveau commandant en chef des forces de l'Otan en Afghanistan, également cité par le journal, la situation dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, frontalières de l'Afghanistan, s'est aggravée.

« La frontière poreuse a donné aux groupes insurgés une plus grande liberté de mouvement pour passer la frontière, ainsi qu'une plus grande liberté d'approvisionnement, ce qui permet au leadership de consolider des sanctuaires et de fournir des soldats », a-t-il dit.

Selon un responsable de la défense cité par le quotidien américain, le mouvement de combattants étrangers entrant au Pakistan s'est transformé « d'un filet en un ruisseau ».

Le gouvernement américain s'inquiète de voir ces zones servir de base arrière à une insurrection revigorée qui vient d'infliger en juin aux forces internationales en Afghanistan leurs plus lourdes pertes depuis le début de la guerre en 2001.

Washington s'inquiète aussi de voir Al-Qaïda se reconstituer dans ces zones tribales.

Le président américain George W. Bush doit recevoir le Premier ministre pakistanais Yousuf Raza Gilani le 28 juillet pour le presser d'empêcher que son pays ne devienne le sanctuaire des insurgés combattant en Afghanistan, mais aussi d'Al-Qaïda.

source : http://www.toutsurlalgerie.com/Alger...stan-4162.html