IL SEMBLE QUE VOUS UTILISEZ ADBLOC POUR BLOQUER LA PUBLICITÉ, AUCUNE PUB INTRUSIVE SUR FDZ ET PAS DE POPUP
FDZ EST GRATUIT DONC MERCI DE DÉSACTIVER VOTRE ADBLOCK ET DE BIEN VOULOIR PARTICIPER ET JOUER LE JEU


PAR SUITE D'ABUS LES SERVEURS CCCAM ET ABONNEMENT NE SONT PAS TOLÉRÉS SUR LE FORUM

Affichage des résultats 1 à 3 sur 3
Share |

Discussion: Monsieur le Président, faites quelque chose avant qu'il ne soit trop tard...

  1. #1
    Date d'inscription
    février 2011
    Localisation
    Tizi - Ouzou
    Messages
    7 802
    Remerciements
    341
    Remercié 892 fois dans 556 messages
    Pouvoir de réputation
    21

    Erreur Monsieur le Président, faites quelque chose avant qu'il ne soit trop tard...


    Monsieur le Président, faites quelque chose avant qu'il ne soit trop tard...


    Cliquer ici pour agrandir

    Lorsqu’en 1999, on lui proposa la présidence, le candidat indépendant Abdelaziz Bo^^^^^ika l’avait acceptée. Il était soutenu par les institutions du pays et par un peuple qui voyait en lui l’homme du consensus, de la légalité, de la paix, de la fierté nationale et de la dignité.

    Le peuple lui a même renouvelé sa confiance par deux fois. Ainsi, durant tout le temps où il a été à la tête du pays, il a accompli son devoir envers le peuple et la nation. Il a tantôt réussi et tantôt failli, comme tout être humain, jusqu’à ce que, son âge avançant, il soit touché par la maladie, l'épuisement et la fatigue et qu’il ne soit plus en mesure de donner plus...
    Cependant, les hommes ne l’ont pas lâché, les institutions lui sont restées fidèles, et le peuple lui est toujours attaché. Il s’enquiert de ses nouvelles et attend son retour, en priant pour son rétablissement, jusqu’au jour où il est apparu sur les chaînes de télévision, l’air fatigué par les années, la maladie, les tribulations et les ennuis.

    Tous ceux qui l’ont vu dans cet état ont éprouvé un sentiment de peine à son égard. Un sentiment qui a vite laissé place à toutes sortes de spéculations, d’interprétations et d'analyses sur les images qu’on nous a diffusées.
    Ainsi, il y a ceux qui appellent à ce qu’il reste à la tête de l’Etat et ceux qui pensent qu’il doit se retirer. Tandis que d’autres en appellent à l'application des dispositions de la Constitution, en déclarant le poste de Président vacant pour des raisons de santé…
    Aujourd'hui, et après une longue vie, beaucoup d’efforts et d’endurance, certains Algériens lui demandent, au nom du même devoir qui l’a appelé en 1999, de se retirer et d'organiser des élections anticipées, car n’étant plus en mesure de poursuivre ses fonctions et de mener à bien ses missions.

    On en appelle à lui pour laisser la place à une nouvelle génération qui donnera un nouveau souffle à un pays qui a fortement besoin de changement et de réformes.
    Faut-il pour autant accuser ces personnes de trahison, et remettre en question leur nationalisme et la sincérité de leurs intentions ? Ou douter de leur souci de stabilité et de continuité pour l'Etat et ses institutions, sous le seul prétexte qu’ils exigent le départ du Président et l’organisation d’élections anticipées transparentes et équitables ?

    En revanche, l’appel de certains à appliquer les dispositions de l'article 88 de la Constitution pour annoncer l'incapacité du Président à poursuivre ses fonctions pour des raisons de santé aurait pu passer pour une demande légale et constitutionnellement banale. Mais elle a comme un goût de vengeance, de malveillance et de mauvaises intentions de la part de certaines parties qui font de la maladie du Président un fonds de commerce, en appelant à un coup d'Etat contre la légitimité. Ces parties veulent nous ramener à la période de transition, après avoir échoué à convaincre le peuple lors des différents rendez-vous électoraux et à gagner sa confiance...
    Même ceux-là ne peuvent être accusés de trahison, ni rendus coupables de quoi que ce soit. Ils ne sont que les victimes de pratiques émanant des partisans du Président et de ceux qui l’entourent. Ceux-là mêmes qui ont poussé les gens, par leur hostilité, vers l'extrémisme et l’acharnement contre le Président afin de se venger de lui.

    Quant à ceux qui, malgré les images de ces derniers jours, s'accrochent encore à l’homme, ils ne peuvent être blâmés non plus, ni traités de traitres ou condamnés pour leurs positions. Ce sont des victimes du « système » et de son « opportunisme ». Ce n’est pas un attachement par amour ou par fidélité pour l’homme. Et c’est encore moins par souci de stabilité pour le pays et ses institutions, comme ils le prétendent. Tout ce qui les intéresse, c’est de préserver leurs intérêts et leur influence et d’assurer leur avenir. Ils représentent une classe qui a peur du départ du Président et de voir les masques tomber. Il s’agit de personnes qui ne veulent pas du changement, car elles continuent à tirer profit du vide, de l'inertie et de l'incapacité du Président à suivre le rythme des changements qui s'opèrent dans la société et des besoins et des aspirations de la jeune génération.

    Une génération qui veut construire une société démocratique et ouverte, loin de toute malveillance et de haine, de régionalisme et de règlements de comptes. Une génération qui rêve d’un pays où les richesses ne sont pas pillées, où ses enfants ne sont pas exclus. Et enfin un pays capable de jouer un rôle régional et international dans une conjoncture pleine de rebondissements et de menaces de tous bords...
    Si le Président est capable d'exercer ses fonctions et d’aller au bout de son mandat, alors, de nombreux Algériens seraient ravis de le voir revenir. En revanche, ils vont lui demander de sauver ce qui peut être encore sauvé. Ils vont lui dire de laisser la Constitution telle qu’elle est ou de la réformer pour qu’elle serve les intérêts du pays. Ils vont l’appeler à compléter les projets de lois qui sont en attente d'approbation par le Conseil des ministres. Ils vont exiger l’indépendance de la justice algérienne, pour lui permettre de punir les auteurs des scandales de pillages et de corruption qui gangrènent de nombreuses institutions, ministères et départements de l’Etat.

    Ils en appelleront au Président pour que, durant ce qui lui reste de son mandat, il nettoie son entourage de tous ceux qui ont porté préjudice à sa personne, à la nation, aux institutions de l’Etat, aux hommes et aux femmes de ce pays par la « hogra », l’exclusion et le pillage des biens de l’Algérie…
    Entre ces divergences, l'Armée nationale a réitéré son respect pour la volonté du peuple et les institutions de l'Etat et pour son ministre de la Défense. Ainsi, l’Armée a fait preuve de neutralité face aux différentes positions pour que la décision finale revienne au Président.
    Un Président qui a le devoir de mettre fin au suspense et aux divergences qui n’ont que trop duré. Nous en appelons donc au Président de rompre ce vide et de marquer l’histoire en prenant une décision courageuse. Une décision qui va soulager nos maux, réduire les tensions, à un moment où nous avons le plus besoin de nous rapprocher, de nous unir et de nous concentrer sur nos préoccupations, nos problèmes et les défis qui nous attendent, loin des pressions politiques et sociales et des règlements de comptes qui ont coûté la vie à de nombreuses personnes cette dernière décennie.

    Par conséquent, Monsieur le Président, nous vous demandons de prendre la décision qui s'impose avec courage, avant qu'il ne soit trop tard, parce que l'Algérie a besoin d’un nouveau souffle…

    Source


    non les gars ce n'est pas une erreur, on parle bien de Bo^^^^^ika dans l'article Cliquer ici pour agrandir

  2. #2
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Messages
    473
    Remerciements
    51
    Remercié 37 fois dans 26 messages
    Pouvoir de réputation
    10

    Par défaut Re : Monsieur le Président, faites quelque chose avant qu'il ne soit trop tard...

    Cliquer ici pour agrandir

    dommage q'il y en a beaucoup

  3. #3
    Date d'inscription
    février 2012
    Localisation
    Ain Beida
    Messages
    1 034
    Remerciements
    35
    Remercié 88 fois dans 56 messages
    Pouvoir de réputation
    8

    Par défaut Re : Monsieur le Président, faites quelque chose avant qu'il ne soit trop tard...

    Cliquer ici pour agrandir Envoyé par prince2510 Cliquer ici pour agrandir
    Cliquer ici pour agrandir

    dommage q'il y en a beaucoup
    Eh oui, dans ce bat monde, tourner sa veste et un art que l'on consomme sans modération.
    Salutations.

Discussions similaires

  1. [Actualités] Google, trois mois trop tard, engage un responsable du Web social
    Par NewsBot dans le forum Actu - News High-Tech
    Réponses: 0
    Dernier message: 12/05/2010, 07h40
  2. Demain ...Sandisk promet quelque chose d’énorme !
    Par milax dans le forum Hardware (Matériel)
    Réponses: 8
    Dernier message: 23/03/2010, 23h57
  3. Monsieur le président! Je veux partir...
    Par sympho dans le forum Guesra
    Réponses: 19
    Dernier message: 29/09/2009, 15h27
  4. [Problème] [Vbulletin] Serveur trop chargé, veuillez réessayer plus tard
    Par sympho dans le forum Développement DZ
    Réponses: 12
    Dernier message: 03/09/2009, 19h46

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
[Auto utilitaire DZ] [Webimag] [Algérie Info] [Guide Algérie] [Mosquée ALBADR MEAUX] [Photographe MARIAGE]

is PageRank Checking Icon