Moussa Benhamadi reconnaît la défaillance de l’internet et du téléphone fixe


115 milliards DA pour remettre Algérie Télécom sur les rails

Cliquer ici pour agrandir

Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, a reconnu la défaillance du réseau internet et de la téléphonie fixe, source de plusieurs doléances de la part des citoyens, notamment à Alger.

« Il y des insuffisances dans les services du téléphone fixe et de l’internet. La couverture disponible n’est pas suffisante pour répondre aux besoins exprimés par les citoyens », a dit le ministre, expliquant cette situation par « la faiblesse du réseau d’Algérie Télécom ». « Nous sommes confrontés à deux phénomènes. D’abord, le développement du réseau, car celui d’Algérie Télécom ne suffit plus en termes de capacités d’accès. Ensuite, nous avons le problème du réseau qu’il faut moderniser pour garantir la qualité des services », a-t-il précisé lors d’une tournée effectuée, hier, dans les structures dépendant de son secteur, à l’est d’Alger. Plusieurs mesures sont prises pour faire face à cette situation, rassure Moussa Benhamadi, qui a saisi cette visite pour dévoiler les grands axes du projet de développement d’Algérie Télécom (AT).

L’opérateur public vient de bénéficier d’une ligne de crédit de 115 milliards de dinars. En plus, le gouvernement a décidé d’inscrire 140 milliards DA en direction du ministère des PTIC pour soutenir les efforts en matière de développement de la fibre optique. « Toutes les localités de plus de 1.000 habitants du nord du pays et de 500 habitants au sud et des hauts plateaux seront connectées à la fibre optique », a-t-il affirmé. En matière d’internet, Moussa Benhamadi estime que les efforts déployés serviront d’abord à « étendre le réseau en matière de transport et d’accès, de façon à le rendre disponible et fonctionnel dans les cités, les nouveaux quartiers et autres ». Outre « l’amélioration de la qualité des services par la disponibilité des agents, le bon accueil, la réparation des dérangements de manière rapide et efficace », le ministre a évoqué « le remplacement d’un certain nombre de câbles de transport en cuivre, par la fibre optique ». En attendant la réalisation de ce programme, « Algérie Télécom compte ouvrir deux millions de lignes supplémentaires en 2014 », a-t-il précisé. Le ministre souligne que la réglementation dans le domaine des NTIC ne favorise pas le monopole des opérateurs sur une activité quelconque. « La loi 2000-03 a permis d’ouvrir le secteur à la concurrence », a-t-il dit en précisant que le monopole d’AT sur le téléphone fixe est intervenu « après l’échec d’un autre opérateur qui n’a pas su tenir le coup ». Selon lui, le nouveau projet de loi soumis récemment à l’APN « permettra à des opérateurs de venir exploiter ce qui est disponible comme réseau local au niveau d’AT ».


Source