L'ONM annonce des températures de plus de 40° à Alger et ses environs


Alerte à la canicule à partir de vendredi

Cliquer ici pour agrandir

Après avoir vécu des températures plus ou moins clémentes durant la première dizaine du mois de Ramadhan, l'Office national de météorologie (ONM) alerte contre un pic de chaleur de deux jours à partir de vendredi.

En effet, selon ces mêmes services, les villes du nord du pays enregistreront une hausse de température importante qui atteindra les 40° et ce, vendredi et samedi prochains.


Selon la cellule de communication du même service, «les journées prochaines seront marquées par des températures élevées sur les régions centrales et orientales du pays, qui augmenteront progressivement à partir de jeudi jusqu'à atteindre les 40° degrés vendredi et samedi.

Dans les régions de l'intérieur du pays, il est prévu des températures oscillant entre 35 et 40°, devant atteindre les 42° dans les wilayas de Relizane, Guelma et Souk-Ahras.

Pour le sud du pays, les températures varieront entre 40 et 46° jusqu'à 48°degrés sur l'axe Ouargla-In Salah-Adrar. L'ONM précise que les températures ne dépasseront pas les 35° dans le Hoggar et le Tassili.

Les services de l'ONM avaient to^^^^ois alerté au début du Ramadhan contre un pic de chaleur. Le directeur du Centre de climatologie national à l'ONM, Djamel Boucherf, avait en effet précisé que «l'Algérie connaîtra, suivant les prévisions saisonnières établies par l'ONM, des températures normales en juillet et août», ajoutant que «to^^^^ois, il pourrait y avoir un pic de chaleur de deux jours».
Le même responsable a expliqué l'absence de transition entre l'hiver et l'été cette année par le fait que l'Algérie est soumise à une variabilité climatique due à sa position géographique comprise entre la Méditerranée et le continent africain. «Elle est située dans les régions de météo dite modérée, ni chaude ni froide», précise-t-il.

Cependant, des mesures de précaution s'imposent, particulièrement en ce mois de ramadhan. Les personnes souffrant de maladie chronique, les sujets âgés et les enfants sont particulièrement vulnérables.
Un médecin généraliste qui précise que les températures annoncées par l'ONM sont prévues à l'ombre – donc il faut toujours ajouter 5° pour avoir la température réelle – avertit contre les dangers de la canicule.
Pour diminuer les risques de déshydratation qui provoque des anomalies biochimiques et une chute de la tension artérielle, il faut donc éviter l'exposition prolongée au soleil, les efforts physiques importants et les déplacements inutiles.
Les médecins conseillent donc aux jeûneurs de s'hydrater au moindre signe de déshydratation. Les signes sont notamment la sécheresse de la bouche, la respiration rapide, la confusion, l’obnubilation. Ces risques augmentent chez les personnes âgées et les enfants qui transpirent rapidement.


Source