IBM dévoile le zBC12, un mainframe milieu de gamme


Cliquer ici pour agrandir

Avec le zBC12, IBM propose un petit frère au zEC12, lancé l'été dernier. De quoi répondre aux besoins des moyennes entreprises à la recherche d'une machine plus sûre et d'un meilleur rapport pour le TCO.
Comme tous les étés, IBM a fait sa traditionnelle annonce mainframe avec la sortie du zBC12 ou zEnterprise BC12. Un système milieu de gamme optimisé pour les charges de travail de type décisionnel, cloud et mobile. Selon José Lui Catalan, en charge de l'activité System z chez IBM France, « il s'agit d'une annonce majeure dans le prolongement de celle du zEnterprise EC12 ». La zBC12 est une machine capable de traiter des charges de travail traditionnelles, mais également des tâches spécifiques comme supporter la connexion de terminaux mobiles à des applicatifs mainframe. « Toutes les fonctionnalités du système zEC12 sont disponibles, notamment en terme de granularité, mais à un prix de départ de 90 000 euros avec une cinquantaine de Mips ». La machine peut bien sûr grimper à beaucoup plus, jusqu'à 4900 mips en fonctions des besoins des clients.

« Répondant aux besoins des clients à la recherche de sécurité et souhaitant améliorer leur TCO, cette machine a été positionnée pour gagner des parts de marché, notamment sur le marché des PME», nous a indiqué Alain Henry, vice-président en charge de l'activité Systems & Technology group chez IBM France. « Depuis juin 2010, 210 nouveaux clients sont arrivés sur des technologies z et pas seulement dans les pays émergents. Nous ne pouvons pas citer de clients en France, mais les ventes sont bien là et des projets de consolidation de l'hébergement sur mainframe sont à l'étude. Les System z répondent bien aux problématiques de sécurité, de consolidation, de maitrise du TCO et de baisse du coût énergétique dans les entreprises. [...] On arrive à très bien positionner les z face à des serveurs x86 ».

Des puces cadencées à 4,2 GHz

Au chapitre technique, le zBC12 est doté de processeurs cadencés à 4,2 GHz et d'une capacité mémoire disponible deux fois supérieure à celle du z114. Il permet également aux clients de faire évoluer leur système en activant les processeurs en fonction de leurs besoins.

Pour la partie applicative, on retrouve IBM DB2 Analytics Accelerator, pour traiter d'importantes quantités de données. Pour le cloud, sur Linux, le zBC12 peut consolider jusqu'à 40 serveurs virtuels par coeur ou jusqu'à 520 dans un même système. ZVM 6.3 arrive d'ailleurs avec cette machine tout comme le système d'exploitation z/OD dans sa version 2.1. Enfin, une version du zBC12 dédiée à Linux, l'Enterprise Linux Server (ELS) avec le matériel et un hyperviseur z/VM, peut exploiter un portefeuille d'environ 3 000 applications Linux. Deux nouvelles solutions sont d'ailleurs disponibles : ELS for Analytics et Cloud-Ready for Linux on System z, véritables tremplins pour se lancer dans l'analytique et le cloud computing. Et une fois l'acquisition de CSL International terminée, IBM possédera une solution complète pour le déploiement et la gestion d'environnements cloud sur Linux et z/VM.

Source