L’arrivée de la 3G est désormais une histoire de quelques jours. Nedjma Ooredoo a annoncé ce mardi 3 décembre que sa commercialisation pourrait “arriver d’ici la fin de la semaine, au plus tard la semaine prochaine”. Les délais annoncés par l’ARPT seraient cette fois-ci respectés.

La commercialisation de la 3G devrait arriver d’ici peu. En effet lors d’une conférence de presse donnée par Nedjma Ooredoo suite à l’attribution de la licence définitive, Joseph Ged son directeur général a expliqué que “l’opérateur a transmis depuis plusieurs jours ses offres commerciales. L’ARPT devrait valider nos offres d’ici maximum 48h.” Par conséquent l’opérateur qui se dit prêt techniquement et commercialement pourra lancer ses offres dans les 10 wilayas prioritaires dès que l’ARPT aura donné son feu vert. Une échéance qui pourrait arriver d’ici “la fin de la semaine, au plus tard la semaine prochaine”, a annoncé Joseph Ged. Il ne reste plus que l’aval de l’ARPT pour les offres et le paiement de la licence définitive par les trois opérateurs. Les délais dernièrement annoncés par le directeur de l’ARPT — avant la mi-décembre — seront donc respectés, plus de report cette fois-ci si l’on en croit les deux parties.

La 3G c’est pour bientôt et ce ne sera pas cher
Le DG de Nedjma Ooredoo qui s’est dit heureux d’offrir ce changement radical et cette ouverture de la téléphonie a promis des offres compétitives pour les clients de la marque. Ce dernier n’a pas pu dévoilé la totalité de ses futures offres, car il attend la validation de l’ARPT, mais il a révélé que par rapport au volume offert par la 2G sur les abonnements data “la 3G sera moins cher que la 2G je peux vous l’assurer. Les prix ne changeront pas, mais le volume offert sera plus important”. Il a pris l’exemple de l’une des offres qui seraient éventuellement proposées : “pour une offre post-payée de la 3G à 2500 dinars, le volume sera de 3 Giga bits”. Quant à la vitesse de transmission elle devrait être très rapide.

Double numérotation mais puce unique
Concernant la double numérotation, cette contrainte technique n’handicapera pas le client, puisque Nedjma Ooredoo a tenu à rassurer, ” cela se fera en toute transparence.” Nedjma Ooredoo avait le premier à exprimer son mécontentement concernant cette décision d’opter pour la double numérotation. “Nous avons exprimé ouvertement notre avis, nous avons officiellement déclaré que nous étions pour la numérotation unique, mais nous respectons les décisions prises par les autorités et nous comprenons les contraintes”, s’est justifié Joseph Ged, tout en assurant que cela ne représentait pas un problème car “nous avons les moyens techniques de mettre en place ce système.”

En somme les nouveaux abonnés Nedjma Ooredoo achèteront une carte sim unique avec un réseau 3G, qui dans les zones hors réseau 3G passeront automatiquement sur le réseau 2G et disposeront d’un seul numéro. Les anciens abonnés devront en revanche demander une migration lorsqu’ils feront une souscription à la 3G. L’opérateur gérera cette migration et donnera une carte sim, avec l’ancien numéro et un nouveau numéro pour le data 3G. Ce sera alors à l’abonné d’indiquer depuis quel numéro il souhaitera passer et recevoir ses appels. Un processus simple d’après M. Ged, d’ailleurs “Nedjma Ooredoo dispose déjà de ce système”. Pas besoin d’acheter deux téléphones pour gérer deux cartes sim, a assuré le DG de l’opérateur, en revanche il a prévenu que cette migration serait facile et automatique seulement pour “les clients clairement identifiés dans notre fichier. Les autres clients devront s’identifier et signer les contrats pour solliciter ce service”.

Les derniers couacs de la 3G pourraient être très rapidement résolus si l’on en croit Joseph Ged, qui assure que dès les premiers jours du lancement de la 3G, Nedjma Ooredoo couvrira 70% de la population des 10 wilayas pilotes. Rendez-vous la semaine prochaine, avec espérons-le seulement de bonnes surprises.

Source : http://www.algerie-focus.com/blog/20...ine-prochaine/