Orange débarque en Algérie


Cliquer ici pour agrandir

Le groupe français Orange annoncera à l'occasion du déplacement de Jean-Marc Ayrault à Alger une alliance avec Net-Skills, une start-up algérienne de services informatiques et télécoms. Les deux partenaires vont créer une co-entreprise, prestataire de services dans l'internet notamment. Orange a beau envisager ici et là en Afrique des cessions ciblées, le groupe français de télécoms reste aussi à l'offensive sur le continent. Candidat à la reprise du mauritanien Mattel mais aussi à une autre acquisition en Afrique de l'Ouest, Orange a décidé de s'allier avec la start-up Net-Skills pour se développer en Algérie.

Les négociations entre les deux nouveaux partenaires duraient depuis plusieurs mois. L'annonce officielle était prévue à l'occasion de la visite du Premier ministre français Jean-Marc Ayrault à Alger, les 16 et 17 décembre prochains. Elle a to^^^^ois été révélée, sous la forme conditionnelle, sur le site internet Maghreb Emergent. De bonnes sources, Jeune Afrique peut confirmer cette nouvelle alliance, qui prendra la forme d'une ou plusieurs co-entreprises (respectant la règle dite des 51/49) offrant des services notamment dans l'internet et le transfert d'argent.

Tentatives

Orange a tenté plusieurs fois par le passé de s'installer en Algérie. Il a concouru par deux fois à l'acquisition d'une licence mobile (remportée finalement par Orascom Telecom et Wataniya), et essayé de s'associer avec l'opérateur public Algérie Télécom. En 2005, l'une de ses filiales (France Télécom mobiles satellite communications), avait décroché une licence de téléphonie par satellite en Algérie, mais cette filiale a été revendue peu de temps après.

Orange revient cette fois-ci par la petite porte en misant sur Net-Skills. Fondée en 2004 par Nassim Kerdjoudj, cette entreprise algérienne est spécialisée dans les services d'ingénierie informatique et télécoms à destination des administrations et des entreprises mais aussi distributeur de plusieurs grands noms de la téléphonie et de l'informatique. Net-Skills a réalisé l'année dernière un chiffre d'affaires de 495 millions de dinars (4,7 millions d'euros).

Marché saturé

Le marché algérien du mobile est proche de la saturation. En 2013, selon l'Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT), le pays compte plus de 37,5 millions d'abonnements au réseau mobile (pour 38 millions d'habitants). Les trois opérateurs actifs (dans l'ordre de parts de marché : Djezzy, Mobilis et Nedjma) parient désormais sur la troisième génération (3G), pour laquelle ils ont obtenu des licences mais dont le démarrage a été reporté.

Au moment où nous publions ces lignes, Jeune Afrique reste dans l'attente d'une réaction d'Orange et de Net-Skills.


Source