Meeting sous haute surveillance de Sellal à Tizi Ouzou : « Bo^^^^^ika m’a chargé de saluer la Kabylie »


Cliquer ici pour agrandir

13h00. Tous les étudiants interpellés ont été relâchés par la police à la fin du meeting de Sellal. Selon des sources sécuritaires, aucun procès-verbal n’a été dressé pour les personnes interpellées. Une trentaine de personnes ont été interpellées par la police aux alentours de la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou.

11h50. Les manifestants se dispersent dans le calme. Les personnes arrêtées, une trentaine au total, sont toujours à l’intérieur du commissariat. Ils scandent des slogans hostiles au pouvoir.

11h10. La tension est vive à proximité de la Maison de la culture. La police effectue deux nouvelles arrestations parmi les manifestants.
11h05. Quelques centaines de personnes (entre 200 et 500, selon nos estimations) tiennent un rassemblement non loin de la Maison, en scandant des slogans et en brandissant des pancartes hostiles au pouvoir : « Non au 4e mandat », « DRS dégage », « Système dégage », « Vous avez semé la dictature »… Les manifestants sont encadrés par un important dispositif policier.

11h00. Fin du discours de Sellal. Fin du meeting.

10h45. Abdelmalek Sellal vante le bilan de Bo^^^^^ika. « On est à l’abri parce que Bo^^^^^ika a assuré la stabilité. La stabilité est un acte de souveraineté nationale et si on touche à la souverainté « bqa Ala khir aya Akbou ! »

10h30. Abdelmalek Sellal entame son discours. « Azzul fellawen. Merci pour l’accueil. Bo^^^^^ika m’a chargé de saluer la Kabylie. C’est un accueil de vrais hommes et des femmes ». « On est tous des Amazighs. Je suis Chaoui, Tergui … On est tous des Amazighs. Je suis Musulman amazigh et je parle arabe. Celui qui rentre dans les 18, on lui siffle et lui donne un carton rouge. Je vois une pancarte sur laquelle est écrit les habitants de Bejaia sont avec Bo^^^^^ika. Je les salue », a-t-il notamment dit.

10h15. Au moins 16 personnesont été arrêtées devant la Maison de la culture où se tient le meeting. A l’intérieur, le directeur de la Maison de la culture condamne les évènements de Bejaïa. Il affirme que les habitants de Bejaïa et Tizi Ouzou sont avec le président Bo^^^^^ika. Les habitants de Bejaïa condamnent ce qui s’est passé hier, affirme-t-il.

10h05. Arrivée de Abdelmalek Sellal à l’intérieur de la Maison de la culture où il est accueilli dans une ambiance de fête. Avant de pénétrer à l’intérieur, l’ex-Premier ministre et directeur de campagne du candidat Bo^^^^^ika s’est livré à un bain de foule sur une cinquantaine de mètres, a-t-on constaté.

09h55. Au moins sixétudiants ont été arrêtés par la police devant la Maison de la culture où doit se tenir le meeting de M. Sellal, a-t-on constaté sur place.

Cliquer ici pour agrandir

Abdelmalek Sellal est attendu, ce dimanche 6 avril, à Tizi Ouzou où il doit animer un meeting populaire de soutien au candidat Abdelaziz Bo^^^^^ika à la Maison de la culture. Le déplacement de Sellal dans la première ville de Kabylie intervient au lendemain des violents incidents de Bejaïa qui l’ont obligé à annuler son meeting.

Pour éviter de répéter le scénario de Bejaïa, la ville est quadrillée par un important dispositif de sécurité. Les accès menant à la Maison de la culture sont étroitement surveillés. L’université a été fermée ; des fourgons de police sont déployés autour de l’université pour empêcher une marche à laquelle ont appelé les étudiants.

Enfin, pour éviter d’être empêché d’accéder à la Maison de la culture, Abdelmalek Sellal est arrivé sur les lieux depuis 8 heures du matin.
L’accès à la Maison de la culture est très sélectif. À l’intérieur, la salle est déjà archicomble, les présents portent des casquettes à l’effigie de Bo^^^^^ika.


Source

Wlah ghir 3iiiib, tous les gens qui se trouvaient dehors pendant le meeting de Sellal se sont fais embarqués par la police Cliquer ici pour agrandir