Les habitants du Liban reçoivent depuis jeudi matin sur leurs téléphones portables des messages préenregistrés au nom de "l'Etat d'Israël", les appelant à s'opposer au Hezbollah, a constaté le correspondant de RIA Novosti sur place.

"Nous vous appelons à ne pas soutenir le Hezbollah, pour que le Liban ne s'enlise pas dans une nouvelle guerre destructrice", stipule le message en langue arabe qu'a notamment reçu l'auteur de cet article.

Israël, entend-on, "ripostera par la force à toute agression" de la part de l'organisation chiite.

Le dernier épisode de cette guerre psychologique remonte à juillet 2006, alors que la guerre entre Tsahal et le Hezbollah faisait rage.

Cette opération fait suite à la libération, dans le cadre d'un échange sous l'égide du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), de cinq combattants du Hezbollah, reçus en héros alors que mercredi avait été décrété jour férié au Liban. Israël, qui a en échange reçu les corps de deux soldats - Eldad Regev et Ehud Goldwasser - enlevés au Liban en 2006, a qualifié de "honteuse et humiliante" la liesse populaire dans le pays du Cèdre.

L'Etat hébreu a en outre lancé jeudi une campagne de presse internationale destinée à souligner le caractère "terroriste" du Hezbollah.
Rianovosti