IL SEMBLE QUE VOUS UTILISEZ ADBLOC POUR BLOQUER LA PUBLICITÉ, AUCUNE PUB INTRUSIVE SUR FDZ ET PAS DE POPUP
FDZ EST GRATUIT DONC MERCI DE DÉSACTIVER VOTRE ADBLOCK ET DE BIEN VOULOIR PARTICIPER ET JOUER LE JEU


PAR SUITE D'ABUS LES SERVEURS CCCAM ET ABONNEMENT NE SONT PAS TOLÉRÉS SUR LE FORUM

Affichage des résultats 1 à 3 sur 3
Share |

Discussion: 10.000 à 20.000 morts par an dues au... chômage

  1. #1
    Date d'inscription
    janvier 2008
    Localisation
    Oran
    Messages
    1 299
    Remerciements
    237
    Remercié 110 fois dans 82 messages
    Pouvoir de réputation
    12

    Erreur 10.000 à 20.000 morts par an dues au... chômage

    Le chômage nuit gravement à la santé. Qu'il s'agisse d'accidents cardiovasculaires ou de maladies chroniques, les personnes sans emploi sont plus touchées par une surmortalité très importante.


    CHÔMAGE. Malgré le chômage de masse, la santé des personnes sans emploi reste un "trou noir" de la connaissance scientifique. Pourtant, même si elles sont partielles, toutes les études tendent à montrer que le chômage est un facteur important de surmortalité. Sans compter les 584suicides recensés entre 2008 et 2010 qui pourraient être attribués à la hausse du chômage selon une étude de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).
    Car au-delà de ces actes exceptionnels, la réalité est encore plus glaçante : le chômage tuerait "entre 10.000 et 20.000 personnes par an", selon une estimation de Pierre Meneton (Inserm), auteur d'une étude sur la santé des chômeurs. Entre 1995 et 2007, le scientifique a suivi 6.000 volontaires âgés de 45 à 64 ans pour observer les effets du chômage sur la santé cardiovasculaire et la mortalité globale. À partir des résultats obtenus, le chercheur a réalisé des projections publiées en décembre 2014 dans la revueInternational Archives of Occupational and Environmental Health.

    Des effets majeurs sur la survenue d'accidents cardiovasculaires et de pathologies chroniques" - Pierre Meneton

    L'étude met en évidence une "surmortalité très importante" chez les chômeurs, presque trois fois supérieure à celle des non-chômeurs. Le chômage a notamment "des effets majeurs sur la survenue d'accidentscardiovasculaires et de pathologies chroniques. Ces effets sont bien liés à la condition de chômeur, parce que les retraités ou les personnes volontairement inactives ne sont pas touchées", précise le professeur Meneton. Les chômeurs auraient davantage de "comportements à risque", explique-t-il. En moyenne, "ils consomment plus d'alcool, moins de fruits et légumes, et ont un apport calorique (hors alcool) très significativement plus élevé que la moyenne". Autrement dit, l'hygiène de vie des chômeurs serait généralement moins bonne que celle des actifs.

    Les autorités pointées du doigt

    La santé des chômeurs est un "véritable 'trou noir' de la connaissance scientifique et médicale", déplore le psychiatre Michel Debout dans son livre intitulé Le traumatisme du chômage. "C'est vrai qu'en France, on a très peu de données", confirme Pierre Meneton. Paradoxal dans un pays qui connaît le chômage de masse depuis plusieurs décennies maintenant. Fin janvier, Pôle emploi recensait 3,7 millions de chômeurs en France, 5,5 millions en comptant ceux ayant une petite activité.
    "La santé des chômeurs semble n'intéresser personne", dénonce le Dr Debout, "ni les professionnels de santé, ni les chercheurs, ni surtout les pouvoirs publics, toutes sensibilités confondues". Une accusation rejetée par le ministère du Travail qui assure qu'il s'agit là d'une "problématique importante à nos yeux" et rappelle que le ministère a récemment confié à l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) une mission "sur la prise en compte des problématiques de santé dans l'accompagnement des demandeurs d'emploi". Ainsi, dans son plan de lutte contre le chômage de longue durée présenté début février, François Rebsamen prévoyait, en outre, de "renforcer la possibilité de déclencher un bilan de santé du demandeur d'emploi dans le cadre de son accompagnement".

    Pour une médecine préventive des chômeurs

    Pour l'heure, le service public de l'emploi intègre peu les questions de santé, qui ne font l'objet, par exemple, d'aucun module spécifique dans la formation initiale des conseillers Pôle emploi. Mais ces derniers, "qui viennent souvent de la sphère sociale, portent une attention particulière aux questions sociales, notamment de santé", assure-t-on chez l'opérateur public, qui dispose également de "procédures d'alerte, qui peuvent être activées quand un demandeur d'emploi menace de se suicider par exemple". Pour des cas moins graves, les conseillers peuvent aussi "les orienter vers les bilans de santé gratuits de la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM)", proposés partout en France, indique Laurence Boulieu, conseillère dans le Val-d'Oise, qui est to^^^^ois "rarement" confrontée à ce type de situations. Pas suffisant pour le psychiatre Michel Debout qui souhaite, lui, généraliser une "médecine préventive des chômeurs", sur le modèle de la médecine du travail. "L'idée, plaide-t-il, c'est que la société dise aux chômeurs : 'On ne vous abandonne pas ! Votre santé nous intéresse !"

    Source

  2. #2
    Date d'inscription
    janvier 2008
    Messages
    516
    Remerciements
    14
    Remercié 11 fois dans 7 messages
    Pouvoir de réputation
    11

    Par défaut Re : 10.000 à 20.000 morts par an dues au... chômage

    vous parlez du chômage en France ou en Algérie. Car, en Algérie, il y a un facteur social qu'il faut prendre en compte, celui de la "débrouillardise". En effet, les chômeurs ne vivent pas cloîtrés et passent leur temps sinon en "tebeznis", à gagner de quoi s'acheter la chemma et les clopes ou mieux de quoi se défoncer. Comme si certains sont contents d'être chômeurs. Donc, il n'y a rien à comparer...LOL

  3. #3
    Date d'inscription
    janvier 2008
    Localisation
    Oran
    Messages
    1 299
    Remerciements
    237
    Remercié 110 fois dans 82 messages
    Pouvoir de réputation
    12

    Par défaut Re : 10.000 à 20.000 morts par an dues au... chômage

    Les clopes et la chemma ou comment choper le cancer et des maladies diverses et variées, et la délinquance qui en résulte et les vies gâchées en prison, mouais, il n y a rien à comparer.

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
[Auto utilitaire DZ] [Webimag] [Algérie Info] [Guide Algérie] [Mosquée ALBADR MEAUX] [Photographe MARIAGE]

is PageRank Checking Icon