IL SEMBLE QUE VOUS UTILISEZ ADBLOC POUR BLOQUER LA PUBLICITÉ, AUCUNE PUB INTRUSIVE SUR FDZ ET PAS DE POPUP
FDZ EST GRATUIT DONC MERCI DE DÉSACTIVER VOTRE ADBLOCK ET DE BIEN VOULOIR PARTICIPER ET JOUER LE JEU


PAR SUITE D'ABUS LES SERVEURS CCCAM ET ABONNEMENT NE SONT PAS TOLÉRÉS SUR LE FORUM

Affichage des résultats 1 à 2 sur 2
Share |

Discussion: Des savants occidentaux jouent un rôle clé en vendant la "science" du Coran

  1. #1
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    52
    Remerciements
    4
    Remercié 10 fois dans 4 messages
    Pouvoir de réputation
    10

    Par défaut Des savants occidentaux jouent un rôle clé en vendant la "science" du Coran

    Par Daniel GOLDEN Journaliste Principal du THE WALL STREET JOURNAL; article paru dans ce journal le 23 janvier 2002, et copié sur le site Faithfreedom, à l'adresse suivante: http://www.faithfreedom.org/Articles...ng_science.htm .



    Joe Leigh Simpson, titulaire de la chaire d'obstétrique et de gynécologie au Baylor College of Medicine de Houston, est un presbytérien pratiquant.

    Grâce à quelques conférences auxquelles il a assisté dans les années 80, il est connu dans les régions du monde Musulman comme un champion de la doctrine selon laquelle le Coran, le livre saint de l'Islam, est historiquement et scientifiquement correct dans les moindres détails. Maintenant, le Dr. Simpson dit qu'il n'a fait que quelques commentaires qui semblent " idiots et embarrassants" pris hors contexte, mais qu'importe: les émissions de télévision du Moyen-Orient, les livres musulmans et les sites web le citent toujours pour dire que le Coran doit "avoir été révélé par Dieu" parce qu'il a anticipé des découvertes modernes en embryologie et en génétique.

    Engrenage Publicitaire

    Le Dr. Simpson est seulement un des nombreux scientifiques non-musulmans qui se sont trouvés pris dans l'engrenage publicitaire d'une section de fondamentalisme Islamique en pleine croissance..

    Surnommée "Bucaillisme" en référence au très articulé chirurgien Français Maurice Bucaille, l'auteur d'un livre qui en 1976 a eu beaucoup d'influence sur la doctrine qui dans certains aspects est l'équivalent Musulman du créationnisme Chrétien. Mais tandis que le créationnisme rejette une bonne partie de la science moderne, le Bucaillisme l'adopte. Il soutient que le Coran a prophétisé la théorie du Big Bang, le voyage dans l'espace et d'autres percées scientifiques contemporaines. Du même coup, il affirme que la Bible contient un tas d'erreurs scientifiques, et qu'elle est donc moins fiable que la parole de Dieu. Les Musulmans croient que le Coran est la révélation de Dieu au prophète Muhammad transmise par un ange.

    La science moderne a conclu qu'avant les planètes et les étoiles, l'univers était probablement un nuage de poussières et de gaz. Selon les Bucaillistes, le Coran prévoyait déjà cette conclusion au septième siècle dans un texte disant qu'Allah "créa le ciel qui n'était au départ que fumée" [Il en est de même] pour la découverte des trous noirs dans l'espace? Prévue dans le passage, le "ciel est ouvert et devient comme des portes."

    Bien que rejeté par la plupart des savants traditionnels, le Bucaillisme a eu un rôle important en provoquant des conversions à l'Islam et en gardant des jeunes Musulmans résident en Occident, fidèles à cette religion. Largement enseigné dans les écoles secondaires Islamiques, la doctrine renforce la fierté de l'héritage Musulman, et résout les conflits que les étudiants peuvent ressentir entre leur croyance religieuse et l'enseignement qu'ils reçoivent comme dans l'ingénierie ou l'informatique.

    Conférences et cassettes vidéo

    "Partout dans le monde Arabe, dans les universités, vous trouverez de plus en plus de gens qui se conforment à cette ligne de pensée," affirme Muzaffar Iqbal, président du "Center for Islam and Science" de l'Alberta, au Canada. "Le Bucaillisme a plus d'adeptes ici que le créationnisme. Dans le monde Musulman, il n'y a aucune organisation qui lui est opposé."

    Zaghloul El-Naggar, un géologue Egyptien qui fait promotion de la doctrine sur une émission télévisée hebdomadaire qui est populaire dans le monde Arabe, dit: "Un des principaux arguments pour qu'une personne accepte l'Islam est le grand nombre de faits scientifiques trouvés dans le Coran."

    Le Bucaillisme a été propulsé par une campagne bien menée par le protégé d'un jour du Prof. El-Naggar, le Sheik Abdul Majeed Zindani, un Yéménite charismatique érudit et politicien. Fondateur et ancien secrétaire général de la Commission sur les Signes Scientifiques dans le Coran et la Sunnah, basée en Arabie Saoudite, Mr. Zindani a organisé des conférences où le Dr. Simpson et d'autres scientifiques sont apparus et ont été filmés.

    Un ami d'Osama

    Mr. Zindani est également un ami et un mentor d'un autre passionné du Bucaillisme de descente Yéménite: Osama bin Laden. L'homme le plus recherché au monde a régulièrement demandé conseil à Mr. Zindani pour savoir si les actions terroristes qui ont été planifiées sont en accord avec l'Islam, dit Yossef Bodansky, biographe de Mr. Bin Laden et directeur de l'état-major d'un groupe de travail du congrès des États-Unis sur le terrorisme. "Zindani est une des personnes les plus proches de bin Laden," dit Mr. Bodansky, qui attribue les résultats du livre aux entrevues avec diverses agences de renseignement, des terroristes actuels, anciens et d'autres.

    Mr. Zindani, qui a été rétrogradé comme secrétaire général de la Commission sur les Signes Scientifiques en 1995, est maintenant une figure principale d'un parti d'opposition Yéménite qui milite pour l'instauration d'un état Islamique. Il n'est pas énuméré en tant que terroriste par le gouvernement des États-Unis. Il a refusé de faire des commentaires pour cet article, disant par un intermédiaire qu'il était préoccupé par des affaires politiques et académiques.

    Dans une interview de mai dernier publiée dans une revue de la Commission sur les Signes Scientifiques, il a dit que lorsque les Musulmans prennent connaissance de l'exactitude scientifique du Coran, "ils ressentent une sorte d'honneur, de confiance et de satisfaction de suivre une religion vraie." Le caractère persuasif de ces preuves, a-t'il ajouté, "est clair et évident, car il est cautionné par un groupe de savants éminents non-musulmans dans plusieurs domaines."

    Le Bucaillisme a commencé à prendre de l'importance autour de 1980, quand Mr. Zindani est devenu directeur d'une équipe de l'Université King Abdulaziz qui invita les scientifiques occidentaux visitant l'Arabie Saoudite. Sa percée est venue quand un de ses assistants, Mustafa Abdul Basit Ahmed, a présenté une sangsue à Keith Moore, professeur à l'Université de Toronto et auteur d'un manuel d'embryologie largement répandu.

    Mr. Ahmed a voulu prouver qu'un verset du Coran, qui déclare que Dieu a fait l'homme comme une sangsue, était une comparaison convenable pour décrire la gestation humaine précoce comme vue sous un microscope. Mr. Ahmed dit que le Prof. Moore a été renversé par la ressemblance entre la sangsue et l'embryon précoce. Puisque le Coran a précédé les microscopes, le Prof. Moore, fils d'un ecclésiastique protestant, a conclu que Dieu a révélé le Coran à Muhammad. Le Prof. Moore a fait part de ce point de vue non seulement sur des vidéos de Mr. Zindani mais dans beaucoup de conférences, groupes de discussion et articles.

    En 1983, le Prof. Moore a réalisé une édition spéciale de son manuel, "The developping Human" pour le monde Islamique, qui a été co-écrit par Mr. Zindani. Il alterne les chapitres de science ordinaire avec les "additions Islamiques" de Mr. Zindani sur le Coran. Dans ses remerciements, parmi "les savants distingués" qui ont donné "l'appui total dans leurs capacités personnelles et officielles," Mr. Zindani cite le Sheikh Osama bin Laden, à côté du Dr. Simpson et d'autres scientifiques Occidentaux. Le Prof. El-Naggar, professeur Egyptien de géologie qui a enseigné à Mr. Zindani, dit que Mr. bin Laden fut intrigué par le Bucaillisme après avoir suivi la conférence de Mr. Zindani, lorsqu'il était au Collège, et a aidé à payer la publication du livre.

    Désormais professeur honoraire, le Prof. Moore a refusé d'être interviewé. Contacté à Toronto, il a dit qu'il était occupé à mettre à jour son manuel et qu' "il s'est passé 10 ou 11 ans depuis que j'ai été concerné par le Coran."

    Cultiver des scientifiques

    En 1984, après avoir été refusé à un post permanent à la King Abdulaziz, Mr. Zindani s'est tourné vers la Muslim World League, une organisation à but non lucratif principalement financée par le gouvernement Saoudien. La World League a fourni l'aide financière pour établir la Commission sur les Signes Scientifiques. Mr. Ahmed, qui déménagea à Chicago en 1983, gagnait $3.000 par mois, et voyageait de pays en pays, cultivant les scientifiques Américains et Canadiens.

    La commission a invité les scientifiques à ses conférences avec des billets d'avion de première classe pour eux et leurs épouses, des chambres dans les meilleurs hôtels, $1.000 d'honoraires, et des banquets avec les chefs Musulmans -- tels qu'un dîner dans un palais d'Islamabad avec le Président Pakistanais Mohammed Zia ul-Haq peu avant qu'il ne soit tué dans un accident d'avion. Mr. Ahmed a également donné à au moins un scientifique une horloge en cristal.

    Mr. Ahmed, qui a quitté la Commission en 1996 et opère désormais dans une école primaire Islamique en Pennsylvanie, dit qu'il a rassuré les scientifiques que la commission était "complètement neutre" et accueillait favorablement les informations contredisant le Coran. Les scientifiques furent bientôt soumis à une autre réalité. Chacun d'eux reçu un verset du Coran à examiner à la lumière de son expertise. Ensuite, Mr. Zindani l'interviewait sur bande vidéo, le poussant à admettre l'inspiration divine de ce verset.

    A William Hay, scientifique à la Marine, alors à l'Université du Colorado, a été exposé à un passage comparant les esprits des incroyants à "l'obscurité en mer profonde... couverte par les vagues, au-dessus desquelles s'élèvent d'autres vagues." Pendant que la bande vidéo tournait, Mr. Zindani a poussé le Prof. Hay à admettre que Muhammad ne pouvait pas avoir la connaissance des vagues internes provoquées par les variations de densité dans les profondeurs de l'océan. Lorsque le Prof. Hay a suggéré que Muhammad pourrait avoir connu le phénomène grâce aux marins, Mr. Zindani a insisté en disant que le prophète n'avait jamais visité un port de mer.

    Le Prof. Hay, un Méthodiste, dit qu'il a alors soulevé d'autres hypothèses que Mr. Zindani a également dénigrées. Finalement, le Prof. Hay a concédé que l'inspiration pour la référence aux vagues internes "devait être divine," un point de vue qui maintenant fait grand bruit sur les sites Web Islamiques.

    "Je suis tombé dans ce piège et ai ensuite averti d'autres d'y prendre garde," dit le Prof. Hay, qui est maintenant dans un institut marin Allemand.

    Un coup bas semblable manqua d'ébranler le géologue Allison "Pete" Palmer, qui travaillait pour la Geological Society of America. Il s'en est tenu à sa position que Muhammad pourrait avoir emprunté son savoir à partir de l'histoire orale Moyenne Orientale, et non pas d'une révélation. Sur une vidéo, Mr. Zindani reconnaît que Mr. Palmer a toujours besoin de "quelqu'un pour lui montrer la vérité," mais soutient que le géologue "a été étonné" par l'exactitude du Coran. Mr. Palmer dit que c'est une exagération. Il se souvient toujours de l'attitude amicale de Zindani, qu'il appelle "un gars sympathique". Lui et les autres scientifiques Américains disent qu'ils n'ont eu aucune connaissance des liens de Mr. Zindani avec Mr. bin Laden. Et de toute façon les États-Unis ne considéraient pas Mr. bin Laden comme hors-la-loi à ce moment-là.

    Recherche pour une vérification

    Le Prof. Gerald Goeringer, un embryologiste retraité de l'Université de Georgetown, dit qu'il a recommandé à la commission d'effectuer une certaine vérification: employer un érudit indépendant pour voir si les affirmations du Coran pourraient avoir été reprises d'Aristote, un philosophe et scientifique Grec qui a précédé ce livre de presque 1.000 ans. Le Prof. Goeringer dit qu'après que sa demande ait été rejetée, il a cessé d'aller aux conférences de crainte d'être associé au fanatisme.

    "C'était une manipulation mutuelle," dit-il. "Nous avons dû aller à des endroits où nous ne serions pas allés sinon. Ils ont voulu ajouter de la respectabilité à ce qu'ils éditaient."

    Le Prof. Simpson -- qui a suivi des conférences en Arabie Saoudite, au Caire et à Islamabad -- se rappelle avoir été invité à analyser une anecdote de la Sunnah, un livre saint Islamique enregistrant les actes et les paroles du prophète, à la lumière de la génétique moderne.

    Dans ce passage -- apparemment prévu pour décourager des accusations injustifiées d'adultère -- un Bédouin s'est plaint à Muhammad que son épouse avait donné naissance à un enfant noir. Muhammed posa une question sur la couleur des chameaux du nomade, et il lui fut répondu que certains étaient rouges, mais qu'un était de couleurs sombres. Le prophète a alors comparé l'enfant au chameau sombre, disant que tous les deux pourraient avoir hérité leurs teintes de leurs ancêtres.

    Sur la demande expresse des organisateurs de la conférence, le Prof. Simpson a reconnu que ce passage était conforme à la manière dont les gènes récessifs transmettent des caractéristiques non évidentes chez les parents. Mais il dit que les parallèles -- bien que frappants -- ne sont pas nécessairement l'expression d'une inspiration divine.

    L'historien S. Nomanul Haq de l'Université de Pennsylvanie, un critique principal du Bucaillisme, indique que le processus qui consiste à hériter des caractéristiques de ses ancêtres était connu du temps de Muhammad. Il attribue la réussite du Bucaillisme à un "très profond complexe d'infériorité" qu'ont partagé les Musulmans humiliés par le colonialisme et souhaitant retrouver les gloires passées de la science Islamique.

    Siégé dans la ville sainte de la Mecque, la Commission sur les Signes Scientifiques, a aussi une succursale dans un bâtiment fleuri, de trois étages à la périphérie d'une autre ville Saoudienne, Djeddah. Selon son secrétaire général actuel, Hassan A.A. Bahafzallah, Mr. Zindani n'a plus aucun lien officiel avec la commission, bien qu'il soit encore invité à ses événements. A propos de l'association de Mr. Zindani avec Mr. bin Laden, il dit, "tout ce que je sais c'est que pendant le jihad en Afghanistan, Zindani avait l'habitude d'aller lui rendre visite."

    Mr. Bahafzallah dit que la commission augmente ses bénéfices d'environ $250.000 par an uniquement grâce aux particuliers et aux entreprises, à quoi s'ajoute la subvention de la Muslim World League. Il a organisé cinq conférences depuis 1986, la plus récente à Beyrouth en 2000, chacune coûtant environ $100.000.

    Ces conférences continuent de survivre. La commission distribue plusieurs produits, dont une bande vidéo, "Ceci est la Vérité," qui alterne des interviews de Mr. Zindani avec des scientifiques non-Musulmans et ses commentaires -- qui comprennent par exemple la prophétie selon laquelle les incroyants "seront exposés à un feu dans lequel chaque fois que leur peau sera brûlée, Allah la remplacera par une nouvelle peau."

    Les éditeurs et organismes Islamiques ont distribué 800.000 copies de "A Brief Illustrated Guide to Understanding Islam" qui reprend de grandes parties de la vidéo "Ceci est la vérité", notamment les témoignages des scientifiques.

    Cette brochure est également disponible sur des sites Internet tels que www.Islamicity.com, qui a eu plus d'un million de visiteurs en Novembre. Selon le Cadre Supérieur Mohammed Abdul Aleem, Islamicity, basé à Culver City, Californie, a numérisé des conférences de Mr. Zindani sur l'infaillibilité Coranique. Mohammed Abdul Aleem, quant à lui, visite les écoles locales pour parler des "correspondances" entre le Coran et la science moderne. Le Bucaillisme, indique Mr. Aleem , "résonne très fort chez les Musulmans jeunes et instruits, et particulièrement, je pense, parmi ceux qui passent par des Universités aux États-Unis."

    -- James Dorsey à Jidda et Elena Cherney à Toronto ont contribué à cet article. --

  2. #2
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    800
    Remerciements
    60
    Remercié 105 fois dans 68 messages
    Pouvoir de réputation
    10

    Par défaut Re : Des savants occidentaux jouent un rôle clé en vendant la "science" du Coran

    THE WALL STREET JOURNAL.....

    suffisant pour ne pas accorder plus d’importance que ça....a cet article....

    THE WALL STREET JOURNAL , c'est la fox (TV) des journaux, le pendant journalistique du "tea party", des republicains (the gran old party))....

    qui n'ont semé que mort et désolation en Irak, Afghnistan.....et partout ou ils le pourront ....

    le simple mot "Islam" les fait bondir et provoque de l'urticaire et de l’exéma a ces réactionnaires racistes qui croulent sous un complexe de supériorité evagelico- waspien (WASP = White Anglo Saxon Protestant)

    et je comprends pas la transcription de cet article ICI (sur le forum) intégralement avec ce titre provocateur....

    Troll ?

    Provocation?

  3. Les 2 membres suivants remercient fourwinds pour ce message :

    1conito (12/09/2015),Arthur (12/09/2015)

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
[Auto utilitaire DZ] [Webimag] [Algérie Info] [Guide Algérie] [Mosquée ALBADR MEAUX] [Photographe MARIAGE]

is PageRank Checking Icon