Dans une note adressée le 23 septembre aux ministères, aux walis et aux différentes institutions publiques, le Premier Ministre Sellal a tenu à alerter ses services et ceux des institutions publiques sur le danger de la version du Windows 10 pour la sauvegarde des données.

On pourra lire dans la note : « Mon intention a été attirée sur le risque qui pourrait concerner la protection et la sauvegarde des données informatiques de l’ensemble de nos institutions et entreprises publiques, à l’occasion de la mise en à jour du système d’exploitation Windows. En effet, le propriétaire Microsoft de ce système d’exploitation, très répandu au sein des institutions étatiques, profite de cette opération pour modifier les termes de la licence d’utilisation. »

Le Premier Ministre a également ajouté : « La future commercialisation de Windows 10 présente, effectivement une offre promotionnelle d’une mise à jour gratuite aux utilisateurs des versions 7 et 8 qui constituent plus de 90% des ordinateurs des institutions publiques. Néanmoins, cette mise à jour gratuite est cependant assujettie à l’approbation des termes de la licence de commercialisation, qui permet explicitement la récupération, par Microsoft, des donnés et des documents de l’utilisateur, même les plus sensibles ».

Les institutions publiques et même les affaires étrangères, utilisent rarement le service outlook du système Windows et la majorité de la messagerie utilisé par les cadres de l’Etat sont des messageries américaines ou françaises : Gmail, Hotmail, Yahoo ou encore Aol, Orange ou laposte.fr. Ce qui ne facilite pas la sauvegarde des échanges et des données secrets de l’Etat.
Source ...