«Notre service juridique prendra en charge cette affaire et la loi sera appliquée à la lettre», a affirmé un responsable de la communication chez Renault Algérie.

Ils étaient quelque 70 clients à tenir un sit-in devant le siège de Renault Algérie à Oued Smar (Alger) pour dénoncer ce qu’ils qualifient d’«agissements douteux» d’un agent agréé par ce concessionnaire dans la wilaya de Blida. «Nous avons fait nos commandes il y a plusieurs mois. Nous avons même payé la totalité du prix de nos véhicules et reçu du gérant de cette concession des bons de commande où sont même mentionnés les numéro de châssis. Nous avons été surpris, il y a quelques semaines, de découvrir que ces numéros de châssis sont inexistants ou correspondent à des véhicules déjà vendus», raconte un des clients lésés.

Notre interlocuteur confirme que la plupart de ces clients victimes ont passé de grosses commandes de deux à 15 véhicules. «Le gérant de cette concession a empoché des sommes très importantes qui dépassent largement les 300 millions de dinars», s’emporte-t-il. «Rien que mon associé et moi, nous avons déboursé 80 millions de dinars pour acheter un lot de voitures. Après, plus aucun signe de vie de ce gérant et aucune trace de nos commandes chez Renault.»

Rassemblés devant la succursale de Renault Algérie, le directeur commercial et le directeur clientèle leur ont demandé de désigner quatre interlocuteurs qu’ils ont reçus pour bien comprendre la situation. «Nous avons été surpris de ces faits autant que ces clients. Ce fut pour nous une réelle décevante découverte», déclare Hayat Hallal, chargée de la communication chez Renault Algérie. «C’est d’ailleurs la première fois que nous sommes dans une telle situation face à nos clients. En effet, ces clients ont réellement passé commande de plusieurs véhicules auprès de notre agent agréé de Blida mais qui, malheureusement, ne sont pas parvenues à notre niveau.

Pour le moment, nous sommes en train d’écouter le maximum de personnes et de collecter toutes les informations possibles, notamment concernant le nombre de véhicules et le montant versé au concessionnaire, dans le souci de voir clair dans cette affaire. Concrètement, nous avons tenu une réunion générale et convoqué le propriétaire de la concession qui est le père de la personne concernée.

Le père s’est présenté dans nos bureaux — ce que nous considérons comme un signe de bonne foi — et nous a confirmé que son fils (le gérant) était absent.» D’après Mme Hallal, Renault Algérie, qui est en phase de constitution de tous les éléments liés à cette affaire, s’est engagée à donner toutes les informations à ses clients. «Il est inconcevable pour nous de laisser nos clients en situation de détresse, même si nous ne sommes pas réellement impliqués vu que nous avons été surpris par cet acte. Une fois toutes les informations rassemblées, nous ferons appel, en temps opportun, à notre service juridique qui prendra en charge cette affaire. La loi sera appliquée à la lettre», conclut-elle.

Source