Haichour annonce le choix pour l’ouverture du capital
Algérie Télécom profite aux Espagnols

Cliquer ici pour agrandir

Le ministre qui expliquera qu’environ 40 sociétés ont manifesté leur intérêt pour l’ouverture du capital d’Algérie Télécom, annoncera que c’est une entreprise espagnole considérée comme “stratégique” qui vient d’être retenue.

L’opération d’ouverture du capital d’Algérie Télécom, société par actions affiliée au département des technologies de l’information et de communication “est réactivée et est à l’ordre du jour”.
Cette annonce a été faite mercredi soir à l’hôtel El-Aurassi par Boudjemaâ Haïchour, le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication à l’occasion d’un débat organisé par le MDI, un institut de management autour de l’utilité des nouvelles Technologies de la communication (TIC).

Lors de ce débat auquel ont pris part des invités de marque (Ali Sadmi, président de la commission d’organisation et de surveillance des opérations de Bourse, Mohamed Aïssaoui directeur de l’IANOR, le président du Forum des chefs d’entreprise, Réda Hamiani…), le ministre a expliqué que le dossier de l’ouverture du capital d’Algérie Télécom qui est actuellement entre les mains du Chef du gouvernement sera évoquée publiquement dans les quelques semaines à venir.

Le ministre qui expliquera qu’environ 40 sociétés ont manifesté leur intérêt pour l’ouverture du capital d’Algérie Télécom, annoncera que c’est une entreprise espagnole considérée comme “stratégique” qui vient d’être retenue. L’explication du ministre des Postes et des Technologies de l’information et de la communication à ce sujet est simple : “Nous n’avons pas un problème de cash flow et il ne s’agit pas d’un besoin de trésorerie mais plutôt d'une ouverture qui permettra à Algérie Télécom de bénéficier de l'expérience de géants mondiaux des TIC.” “II y a pratiquement chaque mois une innovation en matière de nouvelles technologies de la communication, et nous voulons faire profiter de ces innovations et de cette évolution technologique à Algérie Télécom”, note-t-il encore. Aussi le ministre parlera de la bonne santé financière d’Algérie Télécom et de l’amélioration continuelle de son chiffre d’affaires ainsi que de sa gestion. Le second sujet d’importance abordé par le ministre est l’accession des citoyens à l’Internet. Boudjemaâ Haïchour annoncera qu’il y aura une “diminution prochaine du prix de l’ADSL”.

Cette diminution des prix “que j’annoncerai lors d’une sortie sur terrain rendra accessible l’ADSL à toutes les bourses, à toutes les familles quel que soit leur salaire ou leur pouvoir d’achat”, a-t-il précisé. Dans le même ordre d’idées, le ministre rebondira sur l’opération “un PC pour chaque foyer”. “Nous allons tenir notre pari et selon les délais promis initialement annoncés”, affirmera le ministre. Il annoncera également lors de cette rencontre une troisième génération de téléphonie mobile où c’est un bureau de consulting français qui a été engagé pour plancher sur la question. “D’ici la fin du trimestre, nous aurons les résultats de l’étude en question”, dit-il. Sollicité à propos des problèmes liés au retrait d’argent de la poste, Haïchour expliquera à ce propos que “ce problème se pose de moins en moins par rapport aux années précédentes mais qu’en plus ce problème ne relève pas de la poste, il est de la responsabilité de la banque d’Algérie qui elle dépend de la présidence de la République”. Les détournements de fonds répétitifs ont également intéressé les participants à la rencontre du MDI.

Questionné en effet sur les mesures prises pour atténuer ce fléau qui tend à prendre de l’ampleur, le ministre qui a expliqué que ces détournements ont diminué ces dernières années par rapport aux précédentes a déclaré qu’Algérie poste a été dotée de 400 inspecteurs contrôleurs au lieu de 70 auparavant. Donnant l’exemple de ce qui s’est passé dans l’agence de Chéraga à Alger, au ministre d’expliquer que cette situation a prévalu depuis 2003.

“Ce sont des gens qui ont travaillé à la poste et c’est au fur et à mesure qu’on arrive à savoir comment tel receveur a agi”.Quoi qu’il en soit, Boudjemaâ Haïchour promet de faire de son mieux pour améliorer les prestations de son secteur et d’être à l’écoute des opérateurs économiques du pays et de “leur faciliter la tâche pour créer des richesses”.
Le ministre qui n’a tari de vanter les mérites d’introduire les TIC dans l’entreprise promet d’ériger avec le cyberparc de Sidi Abdellah de notre pays un pole d’excellence régional.

source : http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=90805