Les chantiers de travaux publics accusent des retards

Les coups de gueule de Ghoul

Cliquer ici pour agrandir

Le mur d’enceinte de la fabrique de matériaux de construction, sis à Bateau Cassé, dans la commune de Bordj El Kiffan, est toujours là. Il n’a pas fait l’objet d’expropriation pour cause d’« utilité publique ».

La première tranche du projet d’aménagement de la RN24, reliant Cinq Maisons à Kahouet Chergui a été réceptionnée. Il ne reste que quelques retouches », a déclaré Amar Ghoul, ministre des Travaux publics, lors d’une visite effectuée, hier, à plusieurs chantiers. Le ministre a, en outre, indiqué, lors d’un point de presse improvisé à la fin de sa visite, que des instructions ont été données afin « d’aménager l’environnement immédiat et sensibiliser les citoyens à la propreté des lieux ». Seulement à certains endroits, comme c’est le cas à Bateau Cassé, cette première tranche semble obstruée par la faute d’un atelier de fabrication de matériaux de construction, dont le dépôt de parpaings en plein air longe le tracé du projet. Les travaux dans ce tronçon seraient abandonnés ou relégués aux calendes grecques. Toutes les propriétés, depuis l’entrée de la ville d’ex-Fort de l’Eau jusqu’à Kahouet Chergui, ont été amputées d’une partie de leurs biens. On dénombre plus d’une centaine d’expropriations pour cause de projet d’utilité publique sur ce même tronçon.

Dans ce cas-là, qu’est-ce qui cloche avec le mur d’enceinte de la fabrique de matériaux de construction à Bateau Cassé ? Le ministre est-il au courant de cet impair ou a-t-il été induit en erreur par ses collaborateurs ? A la sortie du ministre, le chantier était sale et désorganisé. Des ouvriers de la DTP WA ont été dépêchés sur les lieux pour nettoyer les bordures des routes, alors que la circulation routière était au comble. Les bouchons sont devenus légion et les chauffeurs de bus font la pluie et le beau temps, ne respectant aucune plaque signalétique.

Le ministre ne manquera pas de donner des instructions fermes afin d’organiser ce chantier, important pour la partie est de l’Algérois. Au niveau du projet d’aménagement de la RN36, première halte de la délégation, le ministre ne manquera pas de « savonner » la responsable du projet, installée pourtant par ses soins voilà quelques semaines. « Cette section de me plaît pas du tout. Je vous ai donné des instructions qui n’ont pas été respectées. Vous devez arrêter ces mises en scène », lui a-t-il précisé avant de lancer un ultimatum de 10 jours. Le ministre n’a pas apprécié la retard accusé dans les travaux de terrassement. « Si les travaux n’avancent pas comme je le souhaite, je reviendrais et je sanctionnerais tout le monde, y compris le DTP. » Les injonctions et coups de colère du ministre seront-ils suivis de résultats ? A Baba Hacène, le ministre a inspecté le projet de dédoublement de la CW111. Un projet qui vient de démarrer et qui devra désengorger les communes de Baba Hacène et de Draria.

Sur une longueur de 2 km, ce projet est à un taux d’avancement de 35%. Le ministre a instruit le responsable du bureau d’étudesd’accélérer la cadence des terrassements pour les finaliser avant la fin de cet été. Il a donné instruction de trouver des « solutions » pour désengorger ces deux localités.

source : http://www.elwatan.com/Les-coups-de-gueule-de-Ghoul