La communauté algérienne à l'étranger veut contribuer au développement du pays

Comment lever les obstacles bureaucratiques

Des compétences algériennes établies à l'étranger ont souligné leur “volonté” de jeter les passerelles d'une coopération avec le pays à l'effet de contribuer à son édification et à son développement. Lors d'une rencontre à Alger avec le ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Communauté nationale à l'étranger, M. Djamel Ould-Abbès, ces compétences algériennes établies aux États-Unis, aux EAU, en Grande-Bretagne et au Canada ont précisé que ces passerelles constitueront les canaux d'une coopération scientifique. Il s'agit, selon eux, d'apporter expérience et savoir-faire, et de les adapter aux spécificités civilisationnelles, culturelles et économiques du pays dans le cadre d'une vision intégrée qui s'étalera dans une première étape sur 5 à 10 années. Les membres de la communauté algériennes ont, par ailleurs, soulevé les “problèmes bureaucratiques” rencontrés par la communauté algérienne établie à l'étranger au niveau de certains consulats algériens.

source : http://www.liberte-algerie.com/edit....ureaucratiques