Conférence mondiale sur le sida à Mexico
L’hécatombe continue en dépit des progrès

La Conférence mondiale sur le sida, une manifestation biennale, tient depuis dimanche à Mexico sa 17e session pour examiner l'évolution de la pandémie qui touche 33 millions de personnes dans le monde et constitue la première cause de mortalité en Afrique.

Plusieurs chefs d'etat et quelque 22 000 scientifiques, militants et patients prennent part à cette conférence, abritée pour la première fois dans un pays d'Amérique latine. “Agir partout maintenant” est le slogan de cette manifestation, organisée au lendemain de l'annonce par l'ONU que la prévention et le traitement du VIH/sida a connu pour la première fois de nets progrès en 2007. ? la cérémonie d'ouverture, une jeune fille séropositive de 12 ans, venue du Honduras, a demandé, au nom des 33 millions de séropositifs dans le monde, des médicaments, d'être acceptés dans les écoles et de ne pas être discriminés. “Beaucoup d'entre nous voulons être médecins, instituteurs (...), mais réaliser ces rêves ne sera possible que si les médicaments sont garantis, que si l'on nous accepte dans les centres éducatifs et que si l'on nous laisse grandir sans violence, stigmatisation ou discrimination”, a-t-elle dit. Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a de son côté affirmé qu'“un effort plus important est requis”, soulignant que “les budgets devront considérablement augmenter au cours des prochaines décennies”. Il s'est engagé à “travailler pour mobiliser les fonds et à faire en sorte que le sida reste une priorité pour les Nations unies”. Les participants à la conférence, qui dure jusqu'à vendredi, doivent discuter de toutes les questions autour du sida, de la prévention aux recherches sur les traitements ou le vaccin espéré, en passant par la discrimination dont souffrent les séropositifs dans plusieurs régions du monde.

source : http://www.liberte-algerie.com/edit....20progr%C3%A8s