Image de l’Algérie à l’étranger

la communication défaillante du gouvernement

Par samir allam le 05/08/2008 à 10:55

Il y a une semaine, Rand Corporation, un think tank (groupe de réflexion) américain, qui collabore avec le Pentagone, rendait ses conclusions sur les groupes terroristes dans le monde. Dans son rapport de 2000 pages, largement reprise dans la presse internationale, Rand Corporation, considéré comme un organisme très sérieux - Il a compté parmi ses membres, d'éminents personnages tels que l'actuelle secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice (de 1991 à 1997) ou l'ancien secrétaire d'Etat à la Défense Donald Rumsfeld (président de l'association de 1981 à 1986- analyse l'activité de 648 groupes terroristes à travers le monde.

Parmi les groupes terroristes étudiés figure le FLN durant la Guerre de libération nationale. Selon Rand Corporation, les « terroristes » du FLN ont cessé leurs activités après avoir atteint leur but. Hier, la radio française Europe1, parmi les plus écoutées du pays, évoquait dans un reportage un risque de lapidation pour les jeunes algériens s’ils échangeaient un
b.a.i.ser en public.

En l’espace d’une semaine, les Moudjahidine sont devenus des « terroristes », classés dans la même liste qu’Al-Qaïda et l’Algérie un pays où on pratique la lapidation en public pour un «^^^^^^». Ces deux informations n’ont pas été diffusées par de simples bloggeurs sur Internet ou des médias sans audience : Rand Corporation est l’un des groupes de réflexion les plus influents au monde et Europe1 figure en tête des radios les plus écoutées en France.

Certes, les médias, tout comme les groupes de réflexion sont libres d’avoir la lecture qu’ils veulent des événements. Mais dans un pays où les journalistes locaux sont jetés en prison ou se sont vus retirer leur accréditation pour avoir diffusé un faux bilan sur un attentat terroriste ou mal repris les termes d’une déclaration d’un ministre, le silence des autorités sur ces deux événements qui touchent directement l’image du pays est inexplicable.

Régulièrement, le président de la République –il l’a encore fait lors de son discours devant les maires- reproche à la presse nationale de nuire à l’image du pays à l’étranger en diffusant des informations alarmantes sur la situation interne. Il est peu probable que Rand Corporation et Europe1 aient puisé leurs sources dans nos journaux.

source : http://www.toutsurlalgerie.com/alger...tion-4418.html