Avec un taux de rentabilité record de 28%, l’Algérie est un eldorado pour les banques étrangères

Par sonia lyes le 05/08/2008 à 13:45

Depuis quelques années, les banques internationales se bousculent pour s’implanter en Algérie. Dernière arrivée : la britannique HSBC, première banque de la planète, qui a lancé officiellement ces activités dimanche dernier. A l’image de ses concurrentes françaises, BNP Paribas et Société Générale, elle veut sa part du «gâteau» algérien. Car, en termes de rentabilité bancaire, l’Algérie affiche des taux exceptionnellement élevés, sans équivalent en Méditerranée. Selon la dernière note de conjoncture de la Banque d’Algérie datée de juillet, les banques étrangères implantées en Algérie ont enregistré en 2007 un taux de rentabilité exceptionnellement élevé de 28,01%. Il est forte hausse par rapport à 2006 où il était de 23,40%, selon le même document. En 2005, la rentabilité des banques privées était de 25,43%.

«Ces chiffres expliquent l’intérêt des banques étrangères pour le marché algérien. Pour 10 euros investis, ces banques récupèrent presque un tiers. C’est énorme. Maintenant, il faudrait connaitre la structure de leurs investissements, notamment la partie concernant les crédits qu’elles accordent», explique un banquier interrogé par toutsurlalgerie.com. A titre de comparaison, en France, le taux de rentabilité des banques se situent entre 12 et 14%, selon des données de l’OCDE. Même chez les voisins marocains, ce taux ne dépasse pas les 15%, un niveau qui reste to^^^^ois élevé par rapport aux pays occidentaux.

En Algérie, les banques étrangères prospèrent notamment grâce aux crédits à la consommation et automobiles. Elles ne participent que très faiblement au financement des entreprises, une activité souvent assurée par les banques publiques. C’est en partie ce qui expliquerait leur forte rentabilité.

source : http://www.toutsurlalgerie.com/alger...lite-4421.html