Des Classes préparatoires et treize Grandes écoles pour former les futures élites

Par ali idir le 05/08/2008 à 18:34

Le nouveau système de formation des futures élites algériennes se met en place. Dès la rentrée prochaine, l’Algérie va s'appuyer sur une École préparatoire aux études d'ingéniorat, placée sous la responsabilité du ministère de la Défense nationale et treize Grandes écoles spécialisées dans les métiers techniques, commerciaux et d'enseignement. Ces Grandes écoles ne dépendront pas du ministère de l’Enseignement : elles sont autonomes et dotées d’un conseil d’administration.

Basée à Rouiba, dans la wilaya de Boumerdès, l'Ecole préparatoire aux études d'ingéniorat constitue la base du nouveau système. Elle est ouverte aux bacheliers qui ont réussi leur bac avec au moins la mention assez bien. Les élèves admis à cette école recevront une formation technique et militaire de haut niveau durant trois ans, avant d’être admis à passer un concours d’accès vers l'une des Grandes écoles du pays. L'École préparatoire de Rouiba est dotée d'importants moyens humains et matériels et d’enseignants de haut niveau, selon une source proche de cette établissement.

Le gouvernement a également décidé de détacher les Grandes écoles et Instituts supérieurs de l'Université en les rendant autonomes et en renforçant leurs conseils d'administration par des représentants de différents ministères. Elles sont 13 au total à jouir de ce statut, équivalent à celui des Grandes écoles en France : L'École normale supérieure de Kouba (ENS), l'École normale supérieur d'enseignement technique d'Oran (ENSET), l'École normale supérieure en lettres et sciences humaines d'Alger, l'École normale supérieure en lettres et sciences humaines de Constantine, l'École polytechnique d'architecture et d'urbanisme (EPAU), l'École nationale vétérinaire, l'École nationale polytechnique, l'École supérieure de commerce, les Écoles nationales d'hydraulique (ENSH) et des travaux publics (ENTP).

Les Instituts nationaux agronomique, d'informatique (INI), celui des sciences de la mer de l'aménagement du littoral, l'Institut national de la planification et la statistique, du commerce, deviennent également des Écoles nationales supérieures et automnes.

source : http://www.toutsurlalgerie.com/alger...les--4424.html