L’Association des banques n’a pas encore déterminé les cadres juridiques de leur généralisation

Les services bancaires Islamiques monopolisés par la banque Baraka pendant plusieurs mois

Cliquer ici pour agrandir

L’Association des banques et des établissements financiers ABEF étudie la question des doubles services bancaires accordés par les banques activant en Algérie. On réfléchit toujours à la façon d’assurer les cadres juridiques et organisationnels garantissant l’offre des services bancaires Islamiques qui sont basés sur des marges de bénéfices et autres services accordés avec des taux d’intérêts.

Une source responsable près de l’association a expliqué que les chargés d’étudier l’application des services bancaires Islamiques dans l’ensemble des banques en Algérie, en plus de la banque Baraka, n’ont pas encore déterminé les cadres juridiques et organisationnels des services bancaires basés sur des marges de bénéfices et non pas sur des marges d’intérêts. La source d’El Khabar a indiqué que l’introduction des services bancaires Islamiques parmi la liste des crédits bancaires, comptant actuellement environ 70 services, requiert des cadres juridiques et organisationnels, qui expliquent, par exemple, si les services bancaires offerts n’ont pas de rapport avec l’usure et que ces derniers soient principalement basés sur des marges de bénéfices. Ces services seront offerts dans des agences spéciales ou dans des agences bancaires qui présentent également des crédits et financements bancaires qui sont basés sur des taux d’intérêts.

source : http://www.elkhabar.com/quotidienFrE...118770&idc=105