ALGER, 10 août (Xinhua) -- Le gouvernement algérien estime dimanche que l'attentat à la voiture piégée perpétré samedi soir à Zemmouri, du département de Boumerdès, à l'est d'Alger, est un acte de représailles des terroristes.
Cet attentat "peut être interprété comme une réaction des groupes terroristes après l'opération menée contre eux récemment par l'armée et les forces de sécurité à Beni Douala", a estimé dimanche le ministre d'Etat algérien, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales Noureddine Yazid Zerhouni.
S'exprimant devant la presse sur les lieux de l'explosion, M. Zerhouni a indiqué que ce serait les mêmes terroristes qui avaient perpétré l'attentat de Tizi-Ouzou la semaine dernière, et qu'ils avaient mené l'attaque pour "relever leur moral" après l'élimination à Beni Douala, du département de Tizi-Ouzou, de douze terroristes, dont des responsables du Groupe salafiste de la prédication et du combat (^^^^).
Selon M. Zerhouni, l'attaque de Zemmouri a été perpétré par un kamikaze qui visait un poste des garde-côtes et de la Gendarmerie nationale.
Le terroriste s'est fait exploser après qu'un gendarme l'eut repéré et tiré dessus, et la voiture piégée semble avoir contenu entre 200 à 300 kgs d'explosifs, a ajouté M. Zerhouni.
L'attaque de Zemmouri a fait 8 morts et 19 blessés, dont 9 sont encore hospitalisés, indique le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales.