La production de céréales de l’Algérie devrait atteindre 2,1 millions de tonnes en 2008 contre 4,1 millions de tonnes en 2007. Cette importante baisse est due essentiellement aux insuffisances pluviométriques, notamment dans la région de l’ouest du pays où plus de 1,7 million d’hectares ont été affectés par la sécheresse, selon la même source. Cette forte baisse de la production céréalière va être compensée par une augmentation des importations pour pouvoir répondre aux besoins nationaux, a fait savoir dimanche à Alger ce même responsable qui s’exprimait lors d’un point de presse en marge d’une réunion entre le ministre de l’Agriculture, Rachid Benaïssa, et les présidents des Coopératives de céréales et de légumes secs (CCLS). Les chiffres fournis par M. Assabah font état d’un bilan provisoire de production céréalière en Algérie de 17 millions de quintaux jusqu’au 10 août, alors que le bilan définitif devrait atteindre les 21 millions de quintaux à la fin de cette campagne, contre 41 millions de quintaux récoltés en 2007. Ce recul de la production céréalière de l’Algérie de l’ordre de 50% est dû essentiellement aux « importantes insuffisances pluviométriques » survenues notamment dans la région de l’ouest du pays. D’après le représentant du ministère, plus de 1,720million d’hectares destinés à la culture de céréales dans cette région ont été touchés par la sécheresse, soit la moitié de l’ensemble de la superficie de terres destinées à cette production à travers le territoire national. En conséquence, a-t-il poursuivi, ce déficit de la production nationale devrait amener l’Etat à augmenter les importations céréalières afin de pouvoir répondre aux besoins de l’Algérie estimés entre 60 et 80 millions de quintaux par an pour une consommation moyenne de 200 kilos par habitant annuellement. L’Algérie a importé pour près de deux milliards de dollars de céréales en 2007, contre 1,39 milliard de dollars en 2006, enregistrant ainsi une hausse de 35,11%. La facture des céréales, semoules et farines avait atteint 1,90 milliard de dollars au 1er semestre 2008, contre 910,4 millions à la même période 2007, enregistrant ainsi une hausse de 109,53%, rappelle-t-on.