deux mois après la mort de son ingénieur dans un attentat,
le français Razel remporte un nouveau contrat


Par ali idir le 16/08/2008 à 11:20

Razel reste en Algérie. Deux mois après la mort, le 8 juin, de son ingénieur dans un attentat terroriste à Beni-Amrane, dans la wilaya de Boumerdès, le groupe français de travaux publics vient de remporter un nouveau contrat auprès de la SNTF. Il concerne le relevé profilométrique de 86 tunnels ferroviaires à travers le pays.

Razel va expertiser ces tunnels, déterminer leur « état de santé » et faire des recommandations à la SNTF concernant les travaux à mener pour les réhabiliter. La majorité des tunnels, datant de l'époque coloniale, est en maçonnerie et dans un état souvent dégradé et peu conforme aux normes de sécurité, comme l'ont montré les dégâts occasionnés par l'explosion début 2008 d'un train de transport de carburants à l'intérieur du tunnel d'Aumale à Bouira.

Mais au-delà des aspects techniques du contrat - un travail extrêmement minutieux et délicat- Razel va surtout devoir intervenir dans des endroits situés loin des centres urbains pour effectuer ses missions. Plusieurs tunnels ferroviaires sont mêmes situés dans les régions de Bouira et Boumerdès où le groupe français a déjà été visé à deux reprises par les groupes armés is^^^^^^^s, en septembre 2007 puis en juin 2008. Interrogé par toutsurlalgerie.com sur les conditions de réalisation de ce nouveau contrat dont les travaux devraient démarrer dans les prochaines semaines, le groupe français n’a pas souhaité faire de commentaires.

Razel, qui avait déclaré au lendemain de l’attentat de Beni-Amrane qu’il entendait rester en Algérie a donc tenu parole. En remportant ce nouveau contrat, il montre qu'il ne compte pas renoncer pas à sa présence en Algérie. Tous les autres groupes français semblent dans le même état d’esprit, même s’ils rencontrent de sérieuses difficultés à faire venir leurs cadres en Algérie.

source : http://www.toutsurlalgerie.com/alger...isme-4511.html