L’ex officier de la police Khaled Ziari déclare :
« Il faut anéantir le terrorisme et non pas les terroristes »

Il n’est un secret pour personne que la nouvelle méthode d’attentats cible des objectifs précis et connus et ne demande pas de génie pour savoir que ce sont des «cibles probables » ou bien programmées dans le plan des groupes terroristes.

Ces derniers ne ciblent plus les cartiers populaires, les marchés ou des régions isolées, au contraire ils sélectionnent leurs cibles une sélection qualitative que les services de sécurité de l’Etat, à travers leurs plans, n’ont pu accompagner ce changement qualitatif de la « violence armée ».

Monsieur Ziari, ex officier de la police, affirme qu’il attendait le retour de « ces actes criminels », car la structure principale du groupe armé pour la prédication et le combat n’est pas fragilisée, bien au contraire elle est toujours solide.

L’ex officier de la police va jusqu’à affirmer que le groupe armé pour la prédication et le combat a, lui aussi, bénéficié de ces mesures car il a pu intégrer des éléments parmi les repentis pour qu’ils leur organisent, en catimini, l’activité dans les villes. C’est ce qui explique sa force, actuellement, dans l’exécution des actions de qualité.

D’après cet ex officier de la police, le premier objectif est «d’oeuvrer pour anéantir le terrorisme et non pas les terroristes ». Deuxièmement , il faut « traiter les causes et les conditions du développement de ce phénomène en prenant en charge concrètement les problèmes des jeunes, tels que le chômage, l’injustice et la marginalisation que les groupes armés exploitent pour recruter, parmi les mécontents, de nouveaux terroristes.

source : http://www.elkhabar.com/quotidienFrE...119961&idc=107