Les familles des militaires victimes de terrorisme ont appelé le Président Bo^^^^^ika à intervenir
Elles revendiquent les remboursements stipulés dans la loi de la réconciliation nationale

Les familles du personnel de l’Armée Nationale Populaire, victimes du terrorisme, ont adressé une lettre au président de la République, Ministre de la Défense Nationale, dans laquelle elles l’ont appelé à intervenir auprès des services de ce ministère pour libérer les remboursements financiers décrétés par la loi de la réconciliation nationale et le statut du personnel de l’Armée.

Les familles des victimes du terrorisme parmi le personnel de l’Armée et militaires qui ont été assassinés pendant des opérations de lutte contre le terrorisme durant la crise sécuritaire ont appelé le président de la République à intervenir pour obliger les services compétents près du ministère de la Défense Nationale à appliquer le décret présidentiel publié en Février 2006, portant le remboursement des victimes de la tragédie nationale, et à sauver les familles des militaires assassinés des conditions sociales difficiles qu’elles endurent.

Ces familles se sont demandées, dans cette lettre dont El Khabar a eu une copie, quelles étaient les raisons pour lesquelles les services du Ministère de la Défense Nationale ont retardé à les rembourser, en dépit de la décision officielle de ce ministère portant la reconnaissance des victimes qui ont été assassinés au cours des opérations militaires menées dans le cadre de la lutte antiterroriste ou suite à des attentats qui ont ciblé l’Armée, en tant que victimes de la tragédie nationale, malgré les mesures qu’elles ont prises par ces familles et les contacts qu’elles ont effectués avec les services du ministère de la Défense et celui de la Solidarité nationale.

Cette lettre a affirmé que les régions militaires ont convoqué les familles des victimes et leur ont demandé de constituer un dossier de remboursement en vertu de la loi de la réconciliation nationale et le statut du personnel militaire publiée en juin 2006, qui déterminent les modalités du calcul des allocations destinées aux familles des victimes du terrorisme.

source : http://www.elkhabar.com/quotidienFrEn/?idc=145