[IDF] Les projets fous d'Intel pour 2050

Vendredi 22 août 2008 à 11:10

Cliquer ici pour agrandir
Justin Rattner

L’IDF n’est pas seulement pour Intel l’occasion de parler de ses futurs CPU.. C’est aussi une énorme vitrine pour exposer ses projets de recherche les plus fous. Cette année fut un excellent cru.

2050, ou la singularité
Justin Rattner, le monsieur technologies d’Intel, n’y est pas allé de main morte en commençant sa conférence : « Nous approchons peut-être d’un point d’inflexion, où le rythme des avancées technologiques accélère de manière exponentielle ; les machines pourraient même dépasser les humains dans leur capacité à raisonner, dans un futur pas si lointain. » Comprenez, 2050. De quoi avoir froid dans le dos ?

Et la lumière fut... sans fil

Cliquer ici pour agrandir
Le WREL : la résonance magnétique entre les bobines transmet l'énergie, sans fil

Mais on se souviendra peut-être qu’il y a quelques années les dirigeants d’Intel avaient prédit des CPU à 10 GHz en l’an 2010. Ce genre de déclaration est donc sans grande valeur. Il est plus intéressant de se pencher sur les prototypes exposés par Intel. Et d’abord le WREL, Wireless Resonant Energy Link, ou lien énergétique sans fil par résonance.

Issus des travaux d’une équipe du MIT (lire Bienvenue à Witricity, la fée électricité sans fil), ce système permet de transmettre de l’énergie sans lien solide, uniquement par couplage magnétique. Par exemple, allumer une ampoule de 60 W avec un rendement de 75 % à moins d’un mètre de distance. Mais de nombreux problèmes, notamment sanitaires, se posent encore avant d’envisager pouvoir supprimer tous les fils de nos PC portables, mobiles, et autres baladeurs.

Rendre la matière programmable
Les équipes d’Intel travaillent également à la mise au point de catom. Pris par millions, ces microrobots pourraient former une nouvelle race de matériaux, pouvant changer de forme à la demande. L’idée est encore lointaine et les prototypes mesurent aujourd’hui la taille d’un paquet de cigarettes.

Des avancées dans la lithogravure


Mais ces catoms cachent une avancée majeure d’Intel dans sa maîtrise de la lithogravure : la réalisation d’hémisphères de silicium. Aujourd’hui en effet, on ne sait appliquer la gravure que sur des plans. Le passage à la troisième dimension pourrait apporter un gain énorme en termes de densité de transistors, et donc de puissance de calcul.

Dans l’avenir proche, Intel pense passer au 32 nm en 2009, puis au 22 nm en 2011, au 16 nm en 2013 et au 11 nm en 2015. On ignore encore quelles technologies le fondeur déploiera pour descendre aussi bas aussi vite. Mais Intel le reconnait lui-même, à l’horizon 2020, la gravure CMOS aura atteint ces limites définitives, et il faudra trouver des alternatives.

Un robot sentant le poisson
Enfin, on a pu voir un bras robot doté d’un nouveau "sens". Baptisé “Electric Field Pre-Touch”, il est présent chez certains poissons, et leur permet de sentir le contour d’objets environnants grâce à leur effet sur le champ électrique. Cette technique permettait au robot de suivre à la trace les mouvements d’un objet placé devant lui.

source : http://www.presence-pc.com/actualite...L-catom-31001/