Nouvelles mesures pour les investissements étrangers directs

23.08.2008

Cliquer ici pour agrandir

Le gouvernement entreprend de contrôler les entreprises étrangères entament de contrôler les entreprise étrangères opérant en Algérie Le ministère des finances appelle les inspecteurs des impôts et interrompt leur congé annuel. Fin de l’opération des investissements étrangers directs et leur respect à la législation en vigueur.


C’est sur ordonnance du ministère des finances que l’écrasante majorité des inspecteurs, ainsi que les cadres supérieurs de la direction générale des impots ont poursuivi leur activité, puisqu’une vaste opération de contrôle de compagnies étrangères a été entreprise avec un contrôle des mouvements de capitaux vers l’étranger.

Après avoir désigné des experts pour un recensement des investisseurs étrangers directs, et qui ont été enregistrés au niveau de l’agence nationale de promotion des investissements pour revoir les facilités et les avantages attribués dans le cadre des investissements.

Le ministère des finances poursuit à travers la direction générale des impots qui a fait appel à ses inspecteurs pour des enquêtes minutieuses au niveau des comptes de ces entreprises et le respect des règles de l’investissement et le payement des impots en plus des transferts monétaires vers l’étranger.

Ces mesures interviennent en exécution aux ordonnances du président de la république et qui a critiqué l’activité des opérateurs étrangers qui profitent des facilités offertes par le gouvernement pour transférer d’importantes sommes d’argent vers l’étranger.

Pour sa part, M.Abdelhamid temmar, ministre de la promotion des investissements révèle que l’Algérie a eu entre 2001 et 2007, des investissements directs qui ont atteint 13,53 milliards de dollars et dont 60 % sont arabes. Cependant les investissements arabes ont atteint en 7 ans 18,8 milliards de dollars américains, contre 5,4 milliards d’intention d’investissements non arabes.

Par ailleurs, ces mesures interviennent après la décision du gouvernement de s’approprier la part plus importante dans chaque projet d’investissement qui sera entrepris avec un investisseur étranger.

22,2 milliards de dollars ont été transférés vers l’étranger entre 2001 et 2007

La décision du gouvernement vient quelques jours après u rapport de la banque centrale qui révélé que les entreprises étrangères ont transféré 22,2 milliards de dollars vers l’étranger.

La banque explique que ces entreprises ont transféré 15,7 milliards de dollars entre 2005 et 2007

La mesure en question touche les plus grandes entreprises étrangères qui travaille dans des champs pétroliers en Algérie

source : http://www.echoroukonline.com/fra/actualite/1858.html