Sécuritaire

27 nouveaux centres de sûreté pour anticiper d’éventuels actes terroristes
La banlieue Sud de la capitale sous haute surveillance

Cliquer ici pour agrandir

La direction générale de la sûreté nationale ouvrira 27 nouveaux centres de sécurité dans la capitale, la plupart d’entre eux se situeront dans la banlieue Sud, car les services de sécurité appréhendent d’éventuels attentats kamikazes.

L’opération rentre dans le cadre de la couverture globale sécuritaire de toutes les régions dépourvues de policiers.

Le colonel Ali Tounsi, directeur général de la sûreté nationale, a inauguré 7 centres de sûreté : deux centres situés à Sidi Moussa, un centre dans la commune de Baraki, deux à Bourouba, un dans la commune de Bachdjarrah, un dans la commune de Ain Naadja, tous situés dans la banlieue Sud de la capitale. Ali Tounsi a déclaré, dans sa dernière étape où il a été informé du niveau de la couverture sécuritaire à Ain Naadja, que l’ouverture des sept centres, rentre dans le cadre d’un programme portant la construction, de 27 nouveaux sièges de la police de proximité, au cœur des quartiers populaires.

Des responsables de la sûreté nationale ont indiqués que la persistance du ministère de l’Intérieur à installer des centres de sécurité au cœur des quartiers populaires sis dans les communes précitées, reflète l’appréhension que ces régions soient des sources aux organisations terroristes, car elles y trouvent des jeunes prêts à les rejoindre dés que l’occasion se présente, sachant que l’expérience a prouvé que la plupart des auteurs des actions kamikazes sont issues des quartiers Sud.

Des sources bien informées, révèlent que la propagation des sièges de la sûreté au milieu de ces quartiers, est un indice de la volonté des autorités à anticiper d’éventuels actes terroristes, et les démanteler avant de perpétrer des attentats, en surveillant de prés leurs probables auteurs.

source : http://www.elkhabar.com/quotidienFrE...107&ida=121282