L’Algérie compte sur le désert et le dessalement

GESTION DE L’EAU

vendredi 12 septembre 2008.

Le président Abdelaziz Bo^^^^^ika a lancé trois grands projets dont un portant sur un transfert des eaux de la nappe phréatique albienne vers les Hauts-Plateaux, qui s’étendent d’Est en Ouest à quelques dizaines de kilomètres du littoral. Au cours d’une réunion avec le ministre des Ressources en eaux Abdelmalek Sellal, M. Bo^^^^^ika a demandé que soient accélérées les études pour la réalisation de trois ouvrages de transfert des eaux de la nappe albienne vers les zones des Hauts-Plateaux, a précisé mercredi un communiqué.


Grâce à ce transfert, "les Hauts-Plateaux seront demain un véritable vivier pour l’Algérie grâce aux capacités que cette région recèle au plan agropastoral" dans le cadre d’une politique d’aménagement du territoire "qui érige les Hauts-Plateaux au statut de dorsale du développement futur de notre pays", a déclaré le chef de l’Etat. La nappe phréatique albienne, qui ne se renouvelle pratiquement pas, couvre un million de km2 en Algérie, Tunisie et Libye, et son volume est estimé à quelque 60.000 milliards de m3. L’Algérie compte aussi sur le dessalement de l’eau de mer avec treize stations qui fourniront en 2009 2,26 millions de m3/jour pour les grandes villes du littoral. Deux sont déjà en fonction, pour alimenter l’une Alger et l’autre Oran et près de "10 contrats de réalisation ont déjà été conclus avec des chantiers lancés ou en cours de lancement". Parallèlement, 15 nouveaux barrages ont été mis en exploitation durant les cinq dernières années et 13 sont en fin de réalisation, venant s’ajouter aux 44 déjà existants en 2000. Plusieurs d’entre eux ont été intégrés dans un système de transferts vers d’autres régions à faible pluviométrie, a précisé le ministre. L’Algérie a déjà entrepris la réalisation d’aquaduc sur 740 km pour alimenter Tamanrasset à partir de Ain Salah, à partir de la nappe phréatique. Enfin M. Bo^^^^^ika a jugé indispensable que l’Etat "se mobilise" dans le domaine de la gestion et la distribution de ’eau dans le cadre du plan quinquennal 2009-2013. Des "pas importants ont été franchis. Avec 93% de taux de raccordement des foyers à l’eau potable et 86% de raccordement aux réseaux d’assainissement, l’Algérie a réellement réalisé les objectifs défini dans le cadre du Millénaire des Nations unies pour le développement humain", a-t-il dit.

source : El Acil

source : http://algerie.actudz.com/article2559.html