Les Canaris voyagent mal en Afrique

AshantI Kotoko 3 – JS Kabylie 1

dimanche 14 septembre 2008.

Pour la seconde fois consécutive, la JS Kabylie s’incline en phase des poules de la Coupe de la CAF en dehors de ses bases. En effet, après la première défaite face au représentant soudanais Al Mareikh sur le score de 3 à 1, les coéquipiers de Abdesslam ont été battus sur le même score hier à Kumasi. Le moins que l’on puisse dire est que les Kabyles voyagent mal en Afrique.


Pour revenir à la rencontre proprement dite, d’emblée, les Ghanéens se sont lancés à l’abordage du camp kabyle. Animés d’une volonté farouche à gagner cette rencontre, Ashanti Kotoko va exercer une pression terrible sur le périmètre kabyle afin de débloquer la situation. Il aura fallu attendre la 35’ pour assister à la première occasion digne de mention. Suite à une occasion collective bien menée par Opoku, le ballon atterrit aux pieds de Odouru dont la frappe oblige Chaouchi d’étaler toute sa classe pour dévier le cuir en corner. Ce n’était que partie remise puisque dans la minute qui suit, le même Odouru botte un joli coup franc qui a failli faire mouche. À la 39’, et sur une longue ouverture, l’équipe locale parvient à ouvrir la marque par l’entremise de Ebékoe. Ce dernier, d’une pichenette, parvient à battre Chaouchi. Un but qui a été longuement contesté par les dirigeants kabyles ainsi que les joueurs pour une position d’hors jeu. Les Kabyles n’ont pas apprécié la décision du directeur du jeu, surtout que l’arbitre de touche a levé son drapeau au moment de l’action avant de se raviser. Auparavant, la JSK a failli trouver le chemin des filets, Ouznadji qui, pourtant était dans une position idéale, rate complètement sa tentative. Et c’est sur ce score d’un but à zéro en faveur de l’Ashanti Kotoko que l’arbitre siffle la fin de la première mi-temps. Au retour des vestiaires, les Kabyles reviennent sur le terrain avec la ferme intention de revenir à la marque. Une minute ne s’était pas écoulée que les Canaris vont créer une occasion en or par le biais de Demba dont la frappe passe à quelques centimètres du cadre de Soulama. Décidés à revenir au score, les Kabyles vont jeter toutes leurs forces dans la bataille. À la 56’, Boudjelid d’une frappe puissante dès 25 mètres a failli surprendre le gardien Soulama. Au moment où l’on croyait que la JSK allait revenir dans le match, l’équipe locale d’Ashanti Kotoko va surprendre les Algériens à la 63’ par l’entremise de Ebkoué, l’auteur de la première réalisation des Ghanéens. Ce dernier, et comme pour le premier but, sort dans le dos de la défense pour aller battre tranquillement Chaouchi. Et là aussi, les Algériens ont longuement contesté ce but pour un hors jeu flagrant. C’est un véritable coup de massue que venait de recevoir notre représentant qui, démotivé, se contentera de limiter les dégâts. Le malheur de la JSK ne va pas s’arrêter là puisque Manga Manga va corser l’addition à la 72’, scellant du coup définitivement le sort de la partie. Le but de Maroci inscrit dans les temps morts ne va rien changer étant donné que la partie va s’achever en faveur de l’Ashanti Kotoko.

source : Liberté

source : http://algerie.actudz.com/article2577.html