Conférence de l’historien et expert Fabrice d’Almeida au CCF
“Les médias sont les émancipateurs des peuples”

“Les médias sont les émancipateurs des peuples. Ils luttent et protègent les gens contre les pouvoirs totalitaires et répressifs.” Par ces propos, Fabrice d’Almeida, lors de la conférence qu’il a donnée jeudi soir au CCF, a rappelé le rôle qui doit être celui du quatrième pouvoir dans les sociétés modernes. Professeur à l’Université de Paris II est docteur en histoire, il a animé un débat très actuel : “Les médias font-ils l’opinion ?” Dans sa réponse, l’expert a soulevé trois points importants.

Le premier est relatif à l’image des médias chez l’opinion publique. On sait également que les médias ne sont pas égaux entre eux et qu’il existe des acteurs de différents poids. Parmi ceux-ci, et plus généralement dans la société, y-a-t-il des leaders d’opinion qui influent sur la population ? Et en dernier : “Qui mesure l’influence du public sur les médias ?”

D’après D’Almeida, depuis une trentaine d’années, un malaise s’est installé entre les populations et les médias. Ces derniers ont perdu leur crédibilité au sein de la société parce qu’ils sont considérés comme un moyen de manipulation des populations. La seconde idée que D’Almeida a développé est qu’il existe un groupe de journalistes qui domine les médias, et de fait donne le ton. Il les appelle “l’élite”, et ils sont considérés comme des “personnes qui ont trahi le peuple au service du pouvoir”. D’un autre côté, D’Almeida considère que le monde des médias est un marché qui s’aligne devant une ligne éditoriale au service de l’audience et du public. L’expert cite deux exemples : celui de la montée du nazisme qui a porté Hitler au pouvoir, où l’opinion et les médias partageaient les options du pouvoir. Ensuite, celui du référendum européen de novembre 2005, qui a vu les médias et les partis politiques dominants désavoués par la population malgré une campagne médiatique clairement en faveur du oui. D’Almeida conclut sur le fait qu’“on ne peut pas faire croire à tout le monde tout ce qu’on veut”.


source : http://www.liberte-algerie.com/edit....uples%E2%80%9D