Deux jeunes filles kamikazes et un policier derrières les explosions de Bouira

La cellule était derrière le plan d’attaque contre le bâtiment de la Présidence

jeudi 25 septembre 2008.

Les services de sécurité ont arrêté, depuis le début du mois en cours, quinze personnes dont un policier, faisant partie de la cellule qui a perpétré des attentats au centre ville de Bouira le 20 Août dernier. Selon des témoignages, le chef de la cellule Derbal Abdelmoumen dit « Abou Hadhifa Abdeldjabar » qui a été arrêté, a recruté deux jeunes filles, issues de Bab El Oued Alger, prêtes à perpétrer des actions kamikazes. On ne sait pas encore si elles ont été capturées.


Cette cellule a été découverte juste après une enquête, menée par la section de lutte antiterroriste appartenant à la brigade de recherches et d’intervention de la police judiciaire d’Alger, après les deux explosions qui avaient ciblées le centre de recherches et d’investigations de l’armée nationale et populaire ainsi qu’un bus de transport du personnel de la police, au centre de Bouira le 20 Août passé. Selon des sources d’El Khabar, c’est cette même cellule qui a planifié l’attaque du bâtiment de la présidence, et elle a chargé, pour le faire, le sexagénaire, Ammi Abdellah, résidant dans l’une des villas derrière le bâtiment de la Présidence. Les services de sécurité ont réussi à découvrir l’implication d’un policier dans la cellule, il s’agit du beau frère de « Abou Hadhifa », arrêté pour suspicion de non dénonciation. Il s’est avéré qu’il a aidé les membres de la cellule à emmené sa fille, qui est la femme de Derbal Abdelmoumen, jusqu’aux camps secrets à Lakhdaria, pour rencontrer son mari, comme il s’est tue sur d’autres rencontres et appels téléphoniques effectués entre le terroriste et sa femme.

source : El Khabar

source : http://algerie.actudz.com/article2643.html