IL SEMBLE QUE VOUS UTILISEZ ADBLOC POUR BLOQUER LA PUBLICITÉ, AUCUNE PUB INTRUSIVE SUR FDZ ET PAS DE POPUP
FDZ EST GRATUIT DONC MERCI DE DÉSACTIVER VOTRE ADBLOCK ET DE BIEN VOULOIR PARTICIPER ET JOUER LE JEU


PAR SUITE D'ABUS LES SERVEURS CCCAM ET ABONNEMENT NE SONT PAS TOLÉRÉS SUR LE FORUM

Affichage des résultats 1 à 7 sur 7
Share |

Discussion: Tops et flops de la télé

  1. #1
    salimdz Visiteurs

    Par défaut Tops et flops de la télé

    Tops et flops de la télé

    Ramadhan 2008

    jeudi 25 septembre 2008.

    L’Unique, par la voix de son directeur Hamraoui Habib-Chawki, avait promis aux téléspectateurs un mois de programmes à 75% algériens et des efforts en termes de qualité et de convivialité, notamment sur la fiction. À une semaine de l’Aïd, il est l’heure de tirer un premier bilan de ces promesses. Un bilan contrasté, forcément.


    Le mois sacré est la période de l’année où l’ENTV enregistre traditionnellement ses plus forts taux d’audience (jusqu’à 80%). Il est donc naturel que la chaîne concentre le maximum de productions inédites durant ce mois où elle est placée sous le regard attentif et critique des Algériens. À une semaine de l’Aïd, Liberté tente une première évaluation d’une offre de fiction, abondante pour une fois, mais toujours largement inégale. Un bilan qui commence par ce qu’il nous manque le plus, en ces journées de jeûne : l’humour.

    Le phénomène Hadj Lakhdar C’est incontestablement le carton du Ramadhan 2008. Imarat Hadj Lakhdar 2, programmé dans la meilleure case possible – juste après le f’tour, les 20 premiers jours du mois – est la sitcom de l’année. Les aventures de Hadj Lakhdar, sa famille et ses locataires ont largement occupé les conversations des cafés, notamment les premiers jours de septembre, avant d’occuper la “une” de nombreux titres de la presse. On a également retrouvé une allusion à la sitcom dans la bouche d’un ministre, Boubekeur Benbouzid, devant les directeurs des établissements, à la veille de la rentrée. “Il faut que ça fonctionne dans vos écoles, comme Imarat Hadj Lakhdar.” Ferhat M’henni, de son côté, s’est carrément fendu d’un communiqué dénonçant “une dévalorisation des Kabyles par le biais de ‘l’humour arabe’ et un choix politique criminel.” L’animateur du MAK faisait allusion au personnage du gendre de Hadj Lakhdar, incarné par un Kamel Bouakkaz totalement caricatural. Une mini-polémique, une allusion gouvernementale et un sondage favorable, bref, la gloire. Mais qu’en est-il vraiment ? Hadj Lakhdar est-il vraiment drôle ou profite-t-il simplement d’un effet d’aubaine, les esprits étant rendus doucement euphoriques par le f’tour, donc bon public, à l’heure où la série passe sur l’ENTV ? Ceux qui ne l’aiment pas lui reprochent un jeu sans imagination, une tendance à la logorrhée, son mépris pour les scénaristes – il a viré celui qui devait travailler avec lui au bout de 4 épisodes —, et les directeurs d’acteurs. Plus attentifs aux valeurs, certains dénoncent une image de la famille algérienne rétrograde et obsédée par l’argent. Ceux qui l’apprécient… lui pardonnent tout cela, ne retenant qu’une figure actualisée du Père Fouettard, personnage récurrent dans la culture populaire algérienne. Boukhars, sans en avoir l’étoffe, veut ainsi se placer dans la filiation directe d’illustres prédécesseurs, comme Rouiched, Hadj Abderrahmane, plus encore Boubegra. Au dernier, à défaut du talent, il emprunte l’accent rural, le caractère rustre, loin des “bonnes manières” pratiquées en ville, et surtout l’avarice. À propos d’avarice, Lakhdar Boukhars et son équipe ont touché pas loin d’un milliard de centimes tout de même…

    Souilah, brillant numéro 2 Si Imarat Hadj Lakhdar est le phénomène, par nature controversé, de ce mois sacré, Djemai Family, elle, rassemble tous les suffrages. Le tandem Gacem-Guenaoui de SD Box (Nass Mlah City) continue d’imprimer sa marque sur la télévision algérienne, mais avec moins d’originalité que par le passé. Djemai Family est cependant plus réussi que le “batima” qu’on nous loue tous les jours juste après le f’tour. Cette sitcom d’une vingtaine de minutes nous plonge au cœur d’une famille algérienne, les Djemai, emmenée par le père, notre Souilah national, ci-devant chauffeur de taxi diabétique. Les seconds rôles, de la grand-mère à la tante tunisienne, en passant par les enfants, sont également très bien portés, rappelant un peu le carton de la télé marocaine Lalla Fatima. Et à la montagne de rires préenregistrés près, c’est plutôt drôle. Évidemment, le jeu de Souilah souffre des travers habituels : monologues trop longs, répétitions – le taux de sucre de Salah grimpe à chaque épisode. La réalisation, soignée, ainsi que quelques trouvailles de scénario permettent d’alléger la sauce et d’imprimer le rythme nécessaire. À noter, justement, l’astuce hilarante de la grand-mère muette, inédit à la télévision. Pour de nombreux téléspectateurs, Djemai Family aurait dû passer en début de mois à la place de Hadj Lakhdar. Souilah, interrogé, la joue grand seigneur : “Ce n’est pas grave. L’essentiel, c’est que cela plaise, et que j’ai bien travaillé.” Ça s’appelle ne pas insulter l’avenir.

    Les feuilletons Les feuilletons du Ramadhan sont un exercice spécifique aux télés arabes. Ce qui semble une évidence représente to^^^^ois un véritable défi technique : écrire une histoire sur trente épisodes à diffusion quotidienne qui puisse être regardée en famille. À titre de comparaison déraisonnable, une série comme Prison Break ou Lost requiert une douzaine de scénaristes, coûte des dizaines de millions de dollars, tout ça pour 22 épisodes par saison seulement. Nos producteurs et réalisateurs n’ont pas de tels moyens. Et surtout, ils manquent cruellement de scénaristes et de dialoguistes. Alors, ils font avec ce qu’ils ont, et à défaut de dialogue ou d’histoire bien charpentée, ils en rajoutent dans le drame et recrutent à tour de bras acteurs et figurants, compensant la profondeur du script par la largeur de la distribution. Ce qui explique ces génériques à rallonge qui font bien gagner trois minutes par jour au monteur. Et ils en rajoutent dans le drame. Qouloub fi siraâ, feuilleton phare du mois (tous les jours à 20h), réalisé par Nazim Kaidi, appartient à cette catégorie. Au centre, Youcef, jeune homme d’affaires dont la vie va basculer le jour où il tue un vieux dans un accident de voiture. C’est le début d’une litanie de “problèmes” qui vont du divorce au risque de faillite, sans compter une idylle impossible avec la fille du couple décédé, venue à l’origine le tuer pour venger ses parents. Après des premiers épisodes de mise en place interminablement étirés, une sorte de rythme s’installe, et ceux qui ont tenu jusque-là iront assurément jusqu’à l’Aïd. Sans doute aussi par empathie avec le rôle titre, Youcef, incarné correctement par Mustapha Laribi. Deuxième feuilleton, El-Bedra 2 de Mohamed Hazourli, diffusé à 21h45, reprend là ou El-Bedra 1 s’était arrêté en 2005. Vous vous souvenez Ammi Omar — Mohamed Adjaïmi, l’homme d’affaires qui perd une mallette contenant 11 milliards dans un taxi et qui voit sa vie presque détruite par cet oubli malencontreux ? On écrit presque, parce que évidemment, le chauffeur de taxi, en vrai “oulid familia”, va finir par lui rendre sa mallette, devenir son homme de confiance et… épouser sa fille, la jeune et prévenante Asma Djermoune. El-Bedra 2 nous ramène donc dans la belle villa de Ammi Omar, à la veille du mariage de Mourad et Assia. Mais évidemment, ça ne va pas se passer comme cela. Techniquement mieux tourné que le premier opus, El-Bedra 2 en a cependant gardé les faiblesses de scénario (signé Slimane Boubekeur). Ah ! les rugissements de Adjaïmi. Enfin, pour clore ce chapitre, l’ENTV nous avait annoncé Achwak El-Madina, comme un format innovant : une fiction policière en 20 épisodes de 20 minutes censée être “une rétrospective filmée de la lutte quotidienne contre le vol, le banditisme et tous les fléaux sociaux”, selon la plaquette de présentation. Le tout “traité avec une grande subtilité et intelligence”, affirme-t-on plus loin. On manque sans doute de sensibilité ou d’intelligence, mais au regard de ce qui a été déjà diffusé, Achwak El-Madina ne constitue pas une révolution. Hakim Dekkar n’est pas très bon.

    Les surprises La première est bonne, la seconde beaucoup moins. Commençons donc par la seconde : la suspension en début de semaine dernière de Hal Oua Ahouel 2, une série de sketches de 13 minutes réalisée par Mohamed Sahraoui, de Badivision, déjà auteur d’El-Fhama, interprété par Hamid Achouri, Kamel Bouakaz, Faouzi Saïchi, l’équipe d’El-Fhama, Atika, Farida Krim. Selon des sources proches de l’ENTV, la programmation a été interrompue en raison d’“un niveau insuffisant”. L’affaire est inédite. Même au temps de Babor Dzaïr, le plus grand four de l’histoire de l’ENTV, la direction n’avait pas décidé l’interruption du programme. Les comédiens crient à la censure chez les confrères, pendant que le réalisateur Mohamed Sahroui calme le jeu, affirmant que “l’ENTV a le droit de diffuser ou pas ce qu’elle a produit”. Ne pas insulter l’avenir, encore. Reprogrammés en catastrophe cette semaine, Soussou et Nounou, nos Un Gars, Une fille nationaux, sont assurément la bonne surprise du Ramadhan. Le concept, canadien à l’origine, s’est exporté avec succès partout dans le monde. Il n’y avait pas de raison pour que ça ne marche pas chez nous. À ceux qui débarqueraient de la planète Iqraa, il s’agit de pastilles d’une à trois minutes mettant en scène un jeune couple de trentenaires sans enfants, qui démarre dans la vie, totalement décomplexé et moderne. Tous les travers classiques et quotidiens — qui tient la télécommande, comment tout mettre sur le dos de son conjoint — du couple sont ainsi passés à la moulinette, dans des petites saynètes amusantes. Produite par Maghreb Films, cette mini-série est bien portée par ses deux comédiens Malika Belbey et Hakim Zelloum, et les idées-scénarios sont assez bien trouvées.

    Recherche scénaristes désespérément Comme l’année dernière, ce mois sacré aura ses têtes d’affiche, présentes deux fois certains soirs, pour cause de double ou triple emploi. Ainsi, le comédien Mohamed Adjaïmi, crédité dans deux feuilletons (El-Bedra 2 et Achwak el Madina), Hicham Mesbah (IHL 2 et Sassifinda, un magazine musical), Kamel Bouakkaz, etc. Ce qui agace presque autant les spectateurs que les tunnels de pub interminable en début de soirée. Au final, ce Ramadhan 2008 devrait marquer une étape dans la professionnalisation de l’Unique, à condition d’investir dans les scénarios. Cette année, les sponsors ont permis à l’ENTV de produire suffisamment pour remplir ses obligations de grille. L’offre est pour le première fois surabondante. En témoignent ces fictions, et sketches qui poursuivront leur vie durant l’iftar. Ah oui, les allergiques à Lakdhar Boukhars doivent prendre leur mal en patience et ne pas espérer de délivrance de l’Aïd El-Fitr. Le très pénible Hadj devrait revenir tous les week-ends sur vos écrans…

    source : Liberté

    source : http://algerie.actudz.com/article2642.html

  2. #2
    Date d'inscription
    avril 2008
    Localisation
    Into the lungs of Hell
    Messages
    1 502
    Remerciements
    53
    Remercié 141 fois dans 95 messages
    Pouvoir de réputation
    12

    Par défaut

    Le phénomène Hadj Lakhdar C’est incontestablement le carton du Ramadhan 2008
    il m'a bien fait rire celui là, même si c'est plutôt du père gueulard et non fouettard dont il s'agit.

    Soussou et Nounou, nos Un Gars, Une fille nationaux, sont assurément la bonne surprise du Ramadhan
    Même si leur jeu manque de maturité, j'aime assez bien!
    Souilah, brillant numéro 2
    Et à la montagne de rires préenregistrés
    ça parcontre, c'est ultra-soulant! je zappe direct sans me poser trop de questions!

    Le reste c'est du pipi de chat ...
    "Tu n'est pas le meilleur quand tu le crois, mais quand tu le sais"
    LG G4 Dual - H818P
    Rooted Lollipop 5.1 - Xposed installed
    Une machine de guerre ce smartphone


  3. #3
    Date d'inscription
    avril 2008
    Messages
    332
    Remerciements
    0
    Remercié 0 fois dans 0 messages
    Pouvoir de réputation
    10

    Par défaut

    Je boycotte la Tv algérienne depuis bientôt 10 ans ! ce sont des MINABLES

  4. #4
    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    633
    Remerciements
    0
    Remercié 0 fois dans 0 messages
    Pouvoir de réputation
    10

    Par défaut

    Cliquer ici pour agrandir Envoyé par zoldy Cliquer ici pour agrandir
    Je boycotte la Tv algérienne depuis bientôt 10 ans ! ce sont des MINABLES
    Certains dirigeants oui, mais nous avons quand même certains producteurs qui essaient de faire avec les moyens du bords, et c'est pas facile, donc je vois un programme comme sousou et chai plus qui, je me dis qu'il reste encore un peu d'humour de ce bled et c'est encourageant !!!

  5. #5
    Date d'inscription
    avril 2008
    Localisation
    Into the lungs of Hell
    Messages
    1 502
    Remerciements
    53
    Remercié 141 fois dans 95 messages
    Pouvoir de réputation
    12

    Par défaut

    Cliquer ici pour agrandir Envoyé par nachtigale Cliquer ici pour agrandir
    Certains dirigeants oui, mais nous avons quand même certains producteurs qui essaient de faire avec les moyens du bords, et c'est pas facile, donc je vois un programme comme sousou et chai plus qui, je me dis qu'il reste encore un peu d'humour de ce bled et c'est encourageant !!!
    c'est vrai de l'humour décomplexé, ça change un peu du reste.
    "Tu n'est pas le meilleur quand tu le crois, mais quand tu le sais"
    LG G4 Dual - H818P
    Rooted Lollipop 5.1 - Xposed installed
    Une machine de guerre ce smartphone


  6. #6
    Date d'inscription
    janvier 2008
    Localisation
    Annaba
    Messages
    557
    Remerciements
    0
    Remercié 0 fois dans 0 messages
    Pouvoir de réputation
    10

    Par défaut

    je le dirai jamais assez, le seul réalisateur qui représente assez bien les algériens, (et l'esprit algérien) est Djafer Gacem, depuis Nass Mlah City à aujourd'hui il ne m'a jamais déçu, il rassemble toute l'algérie, aussi bien la moderne (que l'autre) tout le monde s'y retrouve.

  7. #7
    Date d'inscription
    février 2008
    Localisation
    Béjaïa
    Messages
    2 713
    Remerciements
    0
    Remercié 2 fois dans 2 messages
    Pouvoir de réputation
    15

    Arrow

    100 % d'accord avec toi Dadou3x Cliquer ici pour agrandir. Dja3far Kacem donne un souffle nouveau à la création algérienne. Non pas comme les pseudo machintruc-chouette !

Discussions similaires

  1. Moniteur ou Télé 24' ou 26'
    Par Arthur dans le forum Hardware (Matériel)
    Réponses: 14
    Dernier message: 29/03/2010, 01h45
  2. [Actualités] Flops high tech 2009 : vous y avez echappé (ou pas)
    Par NewsBot dans le forum Actu - News High-Tech
    Réponses: 0
    Dernier message: 08/02/2010, 01h00
  3. Microsoft Bing : les tops et les flops
    Par salimdz dans le forum Actu - News High-Tech
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/06/2009, 11h10
  4. Télé HD
    Par Adel2k dans le forum Hardware (Matériel)
    Réponses: 8
    Dernier message: 16/03/2009, 15h49
  5. Les 15 plus grands tops de l'année 2008
    Par salimdz dans le forum Hardware (Matériel)
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/12/2008, 15h31

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
[Auto utilitaire DZ] [Webimag] [Algérie Info] [Guide Algérie] [Mosquée ALBADR MEAUX] [Photographe MARIAGE]

is PageRank Checking Icon