Pouvoir d’achat :

Les prix flambent à la veille de l’Aïd El Fitr

Par ali idir , le 23/09/2008

Cliquer ici pour agrandir

A moins d'une semaine de la fête de l'Aïd el Fitr, les prix des produits alimentaires s'enflamment. Mardi sur les marchés de la capitale, la tomate, essentielle dans la préparation notamment de la chorba, était cédée à 100 dinars le kilogramme. Son prix ne dépassait pas 20 dinars il y a seulement quelques semaines. Le prix du concombre a également flambé, oscillant entre 60 et 70 dinars. La salade reste hors de prix, à plus de 100 dinars le kilogramme. Et la courgette est proposée à partir de 50 dinars.

Les fruits ne sont pas épargnés par la fièvre de l'Aïd. Le kilogramme d’une datte de bonne qualité dépasse les 400 dinars. Les figues sont cédées en moyenne à 150 dinars le kilo. Durant la dernière semaine du ramadan, les ménages s'approvisionnent en fruits et légumes pour préparer dans de bonnes conditions la fête l’Aïd, prévue mardi ou mercredi prochains. Pour le poisson, il est carrément hors de prix pour les petites bourses : la crevette à 2000 dinars, l'espadon à 1600 dinars, le rouget et la sole à 1000 dinars le kilo.

La flambée des prix des fruits et légumes contredit les prévisions du ministre du commerce El Hachemi Djaâboub sur une baisse des prix après la première semaine du ramadan. «Les prix n'ont jamais baissé, au contraire, ils ont augmenté», affirme un commerçant en fruits et légumes d'Alger. Dès les premiers jours du ramadhan, le ministre avait promis une baisse des prix et des sanctions contre les spéculateurs et les intermédiaires. Ces derniers, très nombreux sur le marché, sont en partie à l'origine de la hausse des prix des produits agricoles. Mais le durcissement des conditions de vente des engrais a empêché de nombreux agriculteurs qui travaillaient jusque là au noir de cultiver leurs champs. «Cela a privé le marché de leur production», regrette le commerçant.

source : http://www.toutsurlalgerie.com/Pouvo...-El-_4904.html