Coopération
Ben Brahem affirme que l’échange des prisonniers doit être soumis à des mesures de sécurités particulières
Libération de 28 prisonniers algériens détenus en Libye

Cliquer ici pour agrandir

Mme Fatma Zahra Ben Brahem, l’avocate qui assure la défense des prisonniers algériens en Libye, a expliqué que les établissements pénitentiaires de ce pays ont libéré, dans la nuit d’avant-hier, 28 prisonniers algériens.

Ces mêmes établissements détiennent 52 prisonniers condamnés à de lourdes peines par la justice Libyenne.

Depuis l’intérieur de sa cellule, un des prisonniers a indiqué à El Khabar qu’il y a quelques jours, des autorisations de passage via les frontières entre les deux pays ont été remises aux 28 prisonniers qui ont été libérés. Seulement ce sont les personnes, condamnées à des peines de moins de 10 ans et qui ont déjà purgé la moitié de cette peine, qui ont bénéficié de cette grâce.

Me Fatma Zahra Ben Brahem a affirmé que les autorités Libyennes ont conduit ces détenus libérés, par route, jusqu’aux frontières entre les deux pays avant d’être récupérés par leurs homologues algériennes. Quelques familles de prisonniers algériens en Libye ont exprimé leur crainte pour leurs enfants qui n’ont pas été touchés par cette dernière grâce.

Les familles des condamnés à la peine de mort, à perpétuité ou à l’amputation de la main craignent que ces derniers ne soient pas concernés par cet accord.

De leur côté, les autorités algériennes n’ont pas extradé les prisonniers Libyens détenus dans les prisons algériennes. Elles les ont regroupé dans la prison d’El Harrach après l’accomplissement des formalités concernant leur extradition.

source : http://www.elkhabar.com/quotidienFrE...125366&idc=161