Le gouvernement français a lancé hier une consultation publique au sujet du déploiement du très haut débit. Christine Lagarde, ministre de l'Économie, de l'industrie et de l'emploi ainsi que Luc Chatel, secrétaire d'État chargé de l'industrie et de la communication, à l'initiative de cette consultation, ont pour objectif de desservir 4 millions d'abonnés d'ici 2012.

Cliquer ici pour agrandir

La consultation porte sur cinq décrets, dont quatre s'inscrivent au cœur de la Loi de Modernisation de l'Économie. Ils ciblent le droit à la fibre optique (inspiré du droit à l'antenne), le pré-équipement des immeubles neufs en fibre optique, la convention entre opérateur et propriétaire (mutualisation des câblages installés) et l'information de l'État et des collectivités territoriales sur les infrastructures implantés sur leur territoire. Ces décrets visent à réduire les couts de déploiement, à faciliter le câblage des immeubles et à permettre l'accès de tous aux débits nécessaires pour les services du futur.

Ouverte jusqu'au 15 octobre la consultation a pour objectif la publication des décrets avant la fin de l'année 2008. Il était temps, tant le déploiement de la fibre parait pour le moment hasardeux. En outre, en attendant l'avènement du très haut débit pour tous, reste également à relier les derniers exclus du haut débit.