Le dernier délai pour les puces non identifées expire demain à minuit
Téléphonie mobile : la fin de la pagaille ?

Cliquer ici pour agrandir

Ce sont des milliers, voire des millions d’Algériens qui vont être privés de leur numéro habituel. Devant les boutiques des différents opérateurs, c’est le rush.

Il suffit d’une virée à travers la capitale dans quelques boutiques des trois opérateurs de téléphonie mobile pour relever des files interminables de clients retardataires. Ils se comptent par milliers pour chaque opérateur, et seront privés de leur numéro habituel, pour eux et pour leurs proches.

“Je m’y prends un peu tard, oui je sais, mais à chaque fois que je passais pour m’identifier je trouvais du monde et je me dis alors tant pis, je laisse pour la prochaine fois”, nous dit un client rencontré dans la boutique Mobilis de Sidi-Yahia. Le même topo est reproduit au niveau de la boutique de Djezzy de Bir-Mourad-Raïs où il nous a été difficile d’y accéder tant les lieux étaient prix d’assaut bloquant ainsi l’accès.

Même mécontentement est manifesté par les clients de Nedjma qui se bousculaient dans leurs boutiques parsemées à Alger où l’opération est aussi pénible pour les clients qui se présentent que pour les éléments présents aux guichets visiblement dépassés par les évènements.

“Du coup, c’est la ruée ! Ce sont des centaines et des centaines qui défilent par jour et chacun veut passer avant l’autre. Nous n’y arriverons jamais, il y aura certainement de nombreux clients qui seront pénalisés”, nous dit-on. ATM Mobilis, qui compte actuellement neuf millions d’abonnés, s’est manifesté hier par un communiqué dans lequel l’opérateur reconnaît quelques désagréments causés aux clients à cause de la complexité du processus et s’en est excusé. Mais il apparaît clair que Mobilis compte respecter le délai du 10 octobre et ne souhaite aucun report contrairement à Wataniya Télécom Algérie-Nedjma qui s’est dit en faveur d’un éventuel prolongement juste dans le souci de ne pas pénaliser le client.

“Il ressort beaucoup de points positifs de cette opération qui nous a permis de relever que l’Algérien tient absolument à garder son numéro, la ruée vers les boutiques en est la preuve vivante. Certes, il aurait été préférable que les clients s’y prennent plus tôt pour ne subir aucun désagrément et nous avons usé de tous les moyens pour les sensibiliser à se manifester”, nous a déclaré M. Ramdane Djazairi, responsable du département des relations publiques auprès de WTA-Nedjma.

Du côté de Djezzy, la réaction reste mitigée entre le souhait de voir ce délai prolongé encore une fois sans aller jusqu’à le demander officiellement.

À noter que du côté de Mobilis, l’opérateur a récupéré 600 000 clients à raison parfois de 50 000 abonnés/jour depuis la date du 10 septembre qui correspond à la suspension des puces anonymes. Il se trouve que cette fois-ci, pour ce vendredi à minuit, c’est carrément une désactivation sans possibilité aucune de récupérer son numéro.

source : http://www.liberte-algerie.com/edit....20pagaille%20?