Alors que sa privatisation n’est plus à l’ordre du jour
« Algérie Télécom est incapable de poursuivre son déploiement national »
12 octobre 2008
Cliquer ici pour agrandir

En marge de la conférence de presse tenue hier, M Moussa Belhamadi, PDG d’Algérie Télécom s’est exprimé sur plusieurs sujets d’actualité, essentiellement sur les problèmes auxquelles fait face l’opérateur historique ainsi que le dossier de sa privatisation. (Par Maroua. T)


Le conférencier a reconnu devant la presse les défaillances dont souffre Algérie Télécom ces dernières années. Il était question de soulever le problème des retards que l’opérateur public enregistre dans l’installation des nouvelles lignes téléphoniques, « nous manquons de moyens notamment après les arrêts sur les subventions de l’état, ce qui nous laisse en situation critique puisqu’on est incapable de poursuivre le déploiement à travers le territoire national », déclare le PDG d’Algérie Télécom. Aujourd’hui, poursuit-il, « l’opérateur survit des richesse qu’ils génèrent ».

Concernant les créances de l’opérateur historique, M Belhamadi a indiqué qu’elles « s’élèvent à près de 70 milliards de dinars ». Et d’ajouter : « c’est les instituions et administrations publiques qui détiennent la quasi-totalité des créances d’AT ».

Par ailleurs, le premier responsable d’Algérie Télécom est également revenu sur le problème de vols des câbles téléphoniques « ce phénomène nous fait perdre énormément d’argent. Pour le battre nous menons des compagnes de sensibilisations », dit-il. Autre problème qui fait perdre à l’opérateur historique énormément d’argent, la concurrence générée par le développement du secteur de la téléphonie mobile, reconnaît le conférencier.

Questionné sur le dossier de privatisation d’Algérie Télécom M Belhamadi indique que « ce n’est pas à l’ordre du jour ».

source : http://www.mobilealgerie.com/modules...ticle&sid=1179