La liste des médicaments remboursés élargie

SÉCURITÉ SOCIALE

Cliquer ici pour agrandir

mercredi 5 mars 2008.

Le conseil du gouvernement a adopté, hier, un nouveau projet de loi relatif aux remboursements des médicaments. Il a été décidé d’élargir la liste des médicaments remboursables. Ce nouveau projet de loi prévoit le remboursement de 295 médicaments. Actuellement seuls 116 sont remboursables. Ce nouveau texte prévoit l’intégration de 34 nouveaux médicaments traitant les maladies chroniques, dont quatre pour les diabétiques, dans la liste des médicaments remboursables.

C’est le porte-parole du gouvernement, Abderrachid Boukerzaza, qui a confirmé ces informations. Dans le même contexte, le conférencier et ministre de la Communication, a fait savoir, lors d’un point de presse hebdomadaire organisé à l’ex-siège du CIP, que même l’Algérie appliquera, en vertu de ce projet de loi, de nouveaux tarifs de référence unique des médicaments figurant dans la nomenclature des produits pharmaceutiques. La même source dévoile que le Conseil de gouvernement a adopté un autre point sur les médicaments, qui consiste en la promotion des médicaments génériques.

M.Boukerzaza affirme que ces nouvelles mesures visent à encourager la production des laboratoires locaux et aussi généraliser l’utilisation des médicaments génériques en Algérie afin de réduire la facture de médicaments chez les patients.

Le porte-parole du gouvernement avance quelques chiffres sur les ordonnances médicales remboursées. A titre d’exemple, il témoigne, qu’en 2005, la facture de remboursement a été évaluée à plus de 50 milliards de dinars, alors qu’en 2007, elle avoisinait les 70 milliards de dinars. En outre, le Conseil de gouvernement a examiné et adopté, également, un nouveau projet de loi portant orientation agricole.

Ce projet est structuré autour de cinq grands axes. Il s‘agit des instruments d’orientation agricole, des prescriptions relatives au foncier agricole, des mesures structurelles des productions agricoles, de l’encadrement des activités agricoles et enfin, de l’encadrement scientifique et technique.
Par la même occasion, la ministre de la Culture a présenté le bilan général de l’activité « Alger, capitale de la culture arabe 2007 ». M.Boukerzaza a affirmé que cette manifestation culturelle a coûté à l’Etat une enveloppe de 7 milliards de dinars.

Interpellé sur le dernier rapport de Transparancy International qui a noté, « d’énormes cas de corruption ont été enregistrés lors de ces festivités », le même interlocuteur a répondu que « nous sommes un Etat qui n’accorde pas d’importance aux publications de petites organisations internationales ».

Etant présent lors de ce point de presse, le ministre de l’Agriculture, M.Saïd Barkat, est resté muet comme une carpe sur la question d’un confrère qui l’a interpellé sur la flambée des prix des légumes. « Je suis vraiment désolé » s’est contenté de répondre Saïd Barkat.

Tahar FATTANI - L’Expression

source : http://algerie.actudz.com/article2263.html